Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pascal Riché

Certaines photos, dans la presse, invitent dans mon œil des tas d'autres images. Elles étaient là, tapies dans ma mémoire et elle déferlent tranquillement. Le plus souvent, rien n'est très spontané dans ces images « déclencheuses » : elles sont évidemment travaillées pour générer ce type d'effet.

Prenez cet article du Parisien.fr, qui raconte la galette des rois de Marine Le Pen, dimanche à Saint-Denis (où sont justement enterrés les rois). Il est illustré d'une photo de Marine Le Pen, sur fond bleu les bras en croix.

Capture d'écran du Parisien.fr

Pêle-mêle, voici ce qui a défilé dans ma tête :

  • le Christ rédempteur de Rio ;

Le Christ rédempteur de Rio (JCSalmon/Wikimedia Commons/CC)

  • la transfiguration du Christ de Fra Angelico ;
  • la couleur bleue du fond de la scène n'est pas sans évoquer le bleu marial des image bigottes.

22 vl'a la bleue

Ce qui est surtout frappant, c'est la robe chasuble grise à rayures, de coupe droite (non, monsieur Godwin, je ne dirai pas « années 40 ») assortie de son chemisier sage. Audrey Cerdan, photographe de Rue89, a pris cette photo depuis un angle différent ;


Marine Le Pen a-t-elle eu la fève ? A Saint-Denis, le 8 janvier 2011 (Audrey Cerdan/Rue89)

On peut penser à Judy Garland dans « Le Magicien d'Oz ».


Judy Garland dans « Le Magicien d'Oz »

Marine Le Pen, tous les chroniqueurs le répètent, est une femme moderne et laïque. Ce qui ne l'empêche pas de cultiver une image très rétrograde : la religion, la patrie, la France d'autrefois, les rois de France... C'est cette image-là qu'elle renvoit aussi, pas seulement celle de la femme-pas-mariée-qui-fume.

Dans son discours, elle se réjouit d'ailleurs :

« Quel bonheur, mes chers amis, de partager cette galette des rois avec vous, qui célèbre l'épiphanie, et nous rappelle à quel point l'héritage chrétien marque la France, même si quelques belles âmes, quelques bobos en déroute voudraient faire oublier cette vérité évidente. »


Une pub dans Elle, 24 août 1948

Une autre image est passée dans mon œil. Celle de son père. Mais quand, où ?

J'ai fini par trouver : au soir du 21 avril 2002.

Il exultait. Lui aussi sur fond bleu, lui aussi les bras en croix.

Jean-Marie Le Pen, le soir du 21 avril 2002 (Xavier Lhospice/Reuters

source: Rue89.com

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article