Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Espagne : les billets de la colère. Face à la politique d'austérité et à la crise économique qui frappe leur pays, les Espagnols font part de leur exaspération sur les billets de banque.

 

(Espagne : les billets de la colère. Face à la politique d'austérité et à la crise économique qui frappe leur pays, les Espagnols font part de leur exaspération sur les billets de banque.)

 

Demain, le gouvernement espagnol va geler le salaire minimum pour la seconde fois depuis qu'il a été introduit (après 2012) selon un document communiqué aux syndicats et rapporté par El Pais.

 

En 2012, le gouvernement espagnol avait gelé ce salaire minimum une première fois. L'année suivante il avait accepté une revalorisation minime de 0.6%. En 2014, il sera à nouveau gelé.

L'annonce était attendue dans la mesure où, pour la quatrième année consécutive, le gouvernement a également gelé l'IPREM : Indicador Público de Renta de Efectos Múltiples qui sert de base aux calculs des bourses et des principales allocations basées sur le revenu.

Les syndicats se sont opposés à la mesure, mais cela ne modifiera pas la volonté du gouvernement. D'après les comptes des syndicats, les salariés payés au salaire minimum ont perdu 5.5% de leur pouvoir d'achat depuis 4 ans. Ils ont également critiqué la procédure de consultation accélérée du gouvernement. Ils n'ont qu'une journée pour donner leur position (quelques heures avant l'adoption du projet).

La mesure était en revanche soutenue par le patronat qui voulait même que le gouvernement envisage une baisse exceptionnelle pour favoriser l'embauche de jeunes chômeurs.

 

Ce salaire minimum est un des plus faibles de l'eurozone

 

avec un montant de 645,30€.

 

http://economia.elpais.com/economia/2013/12/26/empleo/1388074467_613132.html

via source

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article