Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Puisque nous sommes à moins de 100 jours des élections présidentielles, c'est le moment de faire un bilan de 5 longues années de SARKOzisme.

Pour rappel, voici le programme du candidat SARKOZY en 2007 : http://www.elections-president.fr/programme/promesses-sarkozy/

Intéressons nous à présent au bilan de SAS Nicolas 1er, le chanvre de l'ultra libéralisme à la française.

Dernier fait en date, la perte du AAA de la France. En soit rien de catastrophique si ce n'est que cette note détermine le taux d'emprunt de l'Etat Français sur les marché financier (Et oui pour ceux qui ne le savent pas encore depuis 1973, l'Etat ne se finance plus via sa banque centrale mais sur les marchés financiers).
Les merdias nous indiquent qu'il ne faut pas s'affoler que ce n'est pas si grave (Tchernobyl non plus n'était pas si grave), que de toute façon les marchés ont déjà intégré et digéré cet état de fait puisque depuis le 5/12/2011 on nous annonce cette dégradation.
Rappelons quand même qu'avec 1.700 milliards d'euro de dettes et quelques centaines de milliards d'euros à emprunter, les intérêts des emprunts français vont s'envoler, ce qui ne manquera certainement pas de peser sur le portefeuille des ménages et des entreprises (enfin celles qui travaillent encore pour le pays à savoir les PME).
En revanche, les requins de la finance se frottent les mains car eux vont s'en mettre plein les fouilles.

Puisqu'il est question de Dette, voyons l'évolution de la dette de notre beau pays de 2007 à 2011 :

  • 2007 : 1211.6 milliards d'euros soit 64.2% du PIB
  • 2008 : 1318.6 milliards d'euros soit 68.2% du PIB
  • 2009 : 1492.7 milliard d'euros soit 79% du PIB
  • 2010 : 1591.2 milliards d'euros soit 82.3% du PIB
  • fin mars 2011 : 1646.1 milliards d'euros soit 84.5% du PIB
Déficit Public français en 2011 : 98.5 milliards d'euros.

Ce qui ne manquera évidement pas de poser des problèmes de financement et une augmentation de la charges de la dette pour les acteurs économique. Ce qui ne manquera pas non plus d'augmenter le prix des importations, l'augmentation du coût des crédits pour les ménages et les entreprises, d'où une baisse prévisible de la consommation, une augmentation de l'inflation, une baisse du pouvoir d'achat, sans parler de l'impact sur l'emploi. Bref autant dire de suite que si la vie vous parait difficile pour le moment, ce n'est rien à coté de ce qui vous attends.

Notons que d'après une étude de la cour des comptes, 62% des problèmes financiers (soit 4.2% du PIB) sont dues au pouvoir en place, et le reste en raison de la crise.

Mais au delà de l'actualité économique, le sarkozysme c'est aussi :

  • l'affaire Karachi
  • l'affaire Takiedine
  • l'affaire GDF
  • l'affaire Tapie
  • l'affaire Clearstream
  • l'affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l'affaire de l'hippodrome de Compiègne
  • l'affaire Abdallah Senoussi
  • l'affaire Djourhi
  • l'affaire du financement de la campagne de 2007 par Omar BONGO
  • l'affaire du Fetia Api
  • Les inombrables dérapages de Mr Sarkozy dans ses discours comme à Metz, Nice, Caen etc...
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi, puis son assasinat, celle de Bachir El Assad en décembre 2010, puis sa dibolisation un an plus tard.
  • les silences sur le Tibet, le Darfour, le Prix Nobel de la Paix, les JO de Pékin.
  • Les voyages officiels des fils de Sarkozy à l'étranger à la charge de l'Etat
  • la gestion catastrophique de la crise Georgienne, celle encore plus catastrophique de la crise financière, l'application de la politique européenne.
  • l'affaire Pérol
  • l'affaire Yannick Blanc
  • la gestion de la crise du H1N1 (Merci Roselyne)
  • l'utilisation des service du renseignement pour les affaires privées
  • les légions d'honneurs décernés aux amis du SARKOppresseur
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros) et autres frasques digne du roi soleil
  • l'affaire des rémunérations illégales de Sarkozy entre septembre et décembre 2007
  • la circulaire Hortefeux
  • la nomination à la tête des medias d'amis du pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • le cumul des mandats, la non séparation de l'exécutif et du législatif, le retour sans éléction des députés virés du pouvoir
  • les classement sans suite de nombreuses affaires par les parquets
  • le site France.fr qui ne sert à rien
  • la Scientologie
  • l'affaire Servier dont le président à été l'avocat
  • le scandale MAM
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak
Et on ne parle pas non plus des nombreux conflits d'intérêts entre le Président Sarkozy et ses frères comme dans le cadre de la réforme des retraites qui bénéficie avant tout à Guillaume Sarkozy, PdG du groupe Malakof Mederic.

La liste n'est pas exhaustive car on pourrait aussi parlé des nominations de dignitaires de l'état en pour service rendu à sa majesté Nicolas, des failles de la justice de plus en plus sélective dans ses condamnations, des affaires de pédophilies qui n'aboutiront jamais etc....

Il nous reste donc 99 jours pour préparer notre révolution et non seulement choisir le candidat du changement mais aussi et surtout nous doté de moyens pour le forcer à tenir ses réformes après son élection.

Je le répète car c'est inscrit dans notre constitution, le pouvoir est donné par le peuple, pour le peuple.
Il est donc temps que le Peuple se décide de reprendre ce qui lui appartient. Il ne s'agit pas ici de changer radicalement du jour au lendemain notre société, car le changement ne pourra se faire sans une phase de transition.

Quand on parle de rendre le pouvoir au Peuple, il ne s'agit pas de verser dans un communisme ou un pseudo socialisme primaire, il ne s'agit pas non plus de verser à nouveau dans la lutte des classes.

Non il s'agit bien ici de remettre l'Humain au coeur des préoccupations de la vie de la cité, de favoriser la créations de richesse par l'Humain plutôt que la spéculation financière et de rappeler à chacun dans ce pays sans distinction de fonction, de sexe, d'âge ou d'origine ethnique que si vivre en société octroie des droits, cela implique aussi des obligations auxquelles nul ne peut se soustraire sous peine de se voir mis au banc de cette société.

Les solutions existent déjà, comme ici, et d'autres encore existe et dans tout les domaines, alors il ne tient qu'à nous de cesser de se laisser bercer d'illusions, de se laisser diriger par la peur, l'ignorance et la douceur d'une vie oisive favorisé par une certaines forme d'assistanat (je ne parle pas ici des aides sociales, mais du fait de laisser aux autres le pouvoir de prendre des décisions pour éviter d'avoir à en assumer les conséquences).

NOUS SOMMES A LA CROISÉE DES CHEMINS, ALORS UNISSONS NOUS ET CONSTRUISONS TOUS ENSEMBLE NOTRE AVENIR MAINTENANT ET PAR NOUS MÊME.

NE LAISSONS PAS DES GENS AVIDES ET CUPIDES DÉCIDER A NOTRE PLACE DE CE QUI EST BON OU PAS POUR NOUS!

RÉVEILLONS NOUS? BRISONS NOS CHAÎNES ET COMPORTONS NOUS EN HUMAINS!
Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article