Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président de l’Institut du monde arabe s’est confié sur sa conception de la place de l’arabe en France au journal Libération. Pour lui, nul doute possible, “nous sommes dans un pays où la langue arabe devrait être reine” car c’est “la quatrième langue la plus parlée au monde, la sixième officielle des Nations Unies, la cinquième en France”.

En rappelant certains liens historiques entre la France et le monde musulman, l’ancien ministre de l’Éducation nationale affirme que ce dernier “fait partie de nous-même” et que “c’est une chance d’avoir été ensemencé par ces cultures. Il faut le revendiquer avec fierté”. Il rappelle plus loin que lorsqu’il a été ministre de l’Éducation nationale entre 2000 et 2002, il s’est battu pour “l’enseignement des langues vivantes dès le CP, et en particulier l’arabe”

Dans ses projets actuels, l'ambition de Jack Lang n'est pas des moindres. Il souhaite en effet ramener l’arabe à la hauteur de l’anglais : “elle doit être traitée comme l’anglais et bénéficier d’évaluations à différents niveaux de compétences”. Il travaille ainsi à la création d’un système d’évaluation, une sorte de toefl anglais. Histoire de normaliser cette langue en France et multiplier ses locuteurs car pour Jack Lang il faut “la sortir du prisme communautaire”.

Source 

Faux, l'arabe est en 8ème position.

La première langue parlée dans le monde est le Chinois mandarin, suivie de l'anglais, de l'espagnol, de l'hindi et du français.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_langues_par_nombre_total_de_locuteurs

L’Institut du monde arabe en chiffres arabes :

"l’Institut du monde arabe a été placé sous le contrôle financier de l'État par un arrêté du 28 mars 1996.
La gestion de l'Institut a fait l'objet en 2008 d'un rapport d'information au Sénat par Adrien Gouteyron au nom de lacommission des Finances à la suite d'un déficit d'exploitation cumulé de 38,5 millions d'euros. À cette époque, l'IMA est en « quasi cessation de paiement » après la défaillance des pays de la Ligue arabe qui devaient assurer le financement de l'Institut à hauteur de 40 %. Aujourd'hui, cette participation ne dépasse plus les 10 %, laissant une ardoise pour l'État français de plus de 12 millions d'euros par an.
En 2009, avec l'élection de Dominique Baudis au Parlement européen, la fonction de président avait été dédoublée afin de lui permettre de continuer à diriger l'Institut sans y exercer de fonction exécutive. Pour ce faire, le conseil d'administration était désormais présidé par Bruno Levallois cependant qu'un Haut conseil était créé avec M. Baudis comme président"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_du_monde_arabe




 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article

Repost 0