Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Préparation d'un drone Predator.

 

Le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, a annoncé mardi 11 juin son intention d'acheter douze drones d'observation Reaper aux Etats-Unis, acquisition évaluée par ses services à 670 millions d'euros.

M. Le Drian a précisé lors d'un déjeuner de presse que, dans un premier temps, il voulait acheter deux Reaper, le drone de moyenne altitude et de longue endurance (MALE) de General Atomics, pour parer aux besoins urgents des forces armées françaises au Mali et dans la région du Sahel. Il voudrait disposer de ces appareils avant la fin de l'année. Cet accord reste cependant soumis à l'approbation du Congrès américain. C'est cet appareil de surveillance que les Etats-Unis, eux, ont armé en 2003, l'utilisant pour tuer les talibans dans une campagne d'assassinats ciblés controversée.

La France n'en est pas là. Il s'agit officiellement pour l'heure d'une solution "intermédiaire" pour tenter de rattraper une révolution qu'elle a ratée, celle des avions espions sans pilote. La DGSE, les forces spéciales et les armées ont bien des petits drones tactiques, en nombre ; mais pas de drone MALE, capables de voler plus de 24 heures au-delà de 5 000 m d'altitude, avec des capteurs sophistiqués.


rappel : France: achat de drones : sarkozy passe commande à israël au détriment des européens !

 

La France a également besoin de dix autres drones Reaper qui puissent opérer dans l'espace aérien français et européen, ce qui suppose que leurs moyens de transmission soient adaptés par des industriels européens. Là aussi, le Congrès devra donner son accord pour que la France ait accès aux "codes sources", codes informatiques de ce matériel militaire soumis à de strictes règles d'exportation, afin de le modifier. Le Pentagone est favorable et "si on s'y prend dans le bon sens, ça devrait se débloquer"', a estimé M. Le Drian. A défaut d'accord du Congrès, la France pourrait se tourner vers un drone israélien, a cependant ajouté le ministre.

Le coût total de l'acquisition de ces douze drones MALE, soit le prix d'achat et le coût de leur "francisation", est évalué par les services du ministère à 670 millions d'euros. Elle doit être inscrite dans la loi de programmation militaire pour la période 2014-2019 qui sera présentée au Parlement à l'automne.

 

A plus longue échéance, "il faut préparer avec les Européens le drone MALE de troisième génération", a estimé M. Le Drian, qui évalue le marché à 30 ou 40 drones en Europe. Selon lui, la Pologne pourrait à terme avoir besoin de drones MALE, qu'utilisent déjà l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l'Italie.

source

Tag(s) : #SCIENCES - TECHNOLOGIE

Partager cet article