Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Un psychiatre appelle les autorités irlandaises à mettre des sels de lithium dans l’eau de ville pour tenter de faire baisser le taux de suicides et de dépressions dans la population. Lors du forum sur “la dépression en Irlande rurale” qui s’est tenu à Ennistymon, le Dr Moosajee Bhamjee [ancien député travailliste] a déclaré que “de plus en plus de travaux scientifiques montrent que l’on peut réduire le nombre de suicides et de dépressions en ajoutant un peu de lithium à l’eau de ville”. Le lithium est utilisé dans le traitement de la dépression pour stabiliser l’humeur. “Un récent article du British Journal of Psychiatry a mis en lumière les bénéfices d’un apport de lithium à l’eau de ville de certaines parties du Texas*”, a poursuivi le Dr Bhamjee. Selon lui, le gouvernement devrait mettre sur pied un projet pilote et tester l’idée dans une ville irlandaise : on mettrait de très petites doses de sels de lithium dans l’eau du robinet et l’on étudierait les résultats. “Certains pays ajoutent déjà avec profit du fluor à l’eau à des fins sanitaires, indique-t-il. Les habitants ne risquent pas de devenir accros au lithium car les doses seraient très faibles. En Irlande, 200 000 personnes souffrent de dépression : le gouvernement doit trouver de nouveaux moyens de s’attaquer au problème.”
 
 
 
Effets du lithium sur la fonction thyroïdienne :
Le lithium a des effets puissants sur la glande thyroïde. Il est concentré dans le tissu thyroïdien environ trois fois plus que dans le plasma et peut affecter plusieurs étapes de la fonction thyroïdienne. Le principal effet du lithium est une diminution de la sécrétion des hormones thyroïdiennes, mais aussi de leur synthèse, par blocage du couplage des iodotyrosines. Le lithium entraîne l’apparition de goitre (7 à 50 %), d‘hypothyroïdie (8 à 19 %), de maladies auto-immunes et, paradoxalement, de thyrotoxicose. C’est la raison pour laquelle, chez tous les patients traités par le lithium, la fonction thyroidienne doit être régulièrement contrôlée.
 

Hypothyroïdie

Chez l’adulte

  • Un manque d’énergie et de la fatigue.
  • Une frilosité.
  • Un gain de poids inexpliqué malgré un faible appétit.
  • Un rythme cardiaque ralenti pouvant causer un essoufflement.
  • Une irritabilité et parfois un état dépressif.
  • Des crampes, des raideurs musculaires et des douleurs aux articulations.
  • De la constipation.
  • Le visage et les yeux enflés.
  • Une peau pâle et sèche.
  • Des cheveux secs, une perte de cheveux.
  • Des ongles cassants.
  • Une voix plus grave et enrouée.
  • Des cycles menstruels irréguliers et des menstruations plus abondantes.
  • Une infertilité.
  • Une confusion, une difficulté à se concentrer et des pertes de mémoire, surtout chez les personnes âgées.
  • Un goitre (parfois), c’est-à-dire un gonflement à la base du cou dû à l’augmentation de volume de la thyroïde.
  • Un taux élevé de cholestérol sanguin.

Chez l’enfant

  • Un ictère ou jaunisse (coloration jaune de la peau).
  • Un retard ou un arrêt de croissance.
  • Un sommeil excessif.
  • De la constipation.
  • Des difficultés d’alimentation et une langue anormalement grosse.
  • Des pleurs enroués chez le nourrisson.
………
 
 
Du Lithium dans l’eau pour vous calmer ! vidéo publiée le 08/08/2010
Tag(s) : #SANTE

Partager cet article