Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© thinkstock.


Oui, le supervolcan dormant sous le parc de Yellowstone constitue réellement un danger pour la civilisation. Les scientifiques ont une nouvelle fois analysé la roche en fusion dans ce supervolcan et en ont conclu qu'une éruption est non seulement possible, mais pourrait aussi débuter sans aucun signe extérieur avant-coureur. Une éruption tellement puissante qu'elle pourrait anéantir la civilisation telle que nous la connaissons.

 


Usa : video = découverte d'un supervolcan dans l'Utah

Usa : 130 séismes en moins d'une semaine à Yellowstone

Le parc Yellowstone est en mouvement: des avertissements qui semblent évidents !

 

Trous et fissures sur la faille de New Madrid

 

 

 

 

 

 

© afp.

 

 

 

 

Les scientifiques pensaient auparavant que les supervolcans avaient besoin de puissants tremblements de terre pour permettre de briser la croûte terrestre et ainsi laisser s'échapper le magma, mais d'après les conclusions de cette nouvelle étude, cela pourrait se produire suite à l'accumulation de pression. Les supervolcans représentent le deuxième plus gros cataclysme à l'échelle mondiale - tout comme les astéroïdes - et ont été responsables dans le passé d'extinctions de masse et de changements climatiques à long terme.

La dernière éruption connue d'un supervolcan aurait eu lieu il y a environ 70.000 ans, à Sumatra, en Indonésie. Celui-ci a provoqué un hiver volcanique (pluie de cendres enrobant le globe et empêchant les rayons du soleil de passer) qui a empêché tout ensoleillement pendant six à huit ans, et a engendré une période de refroidissement global d'une durée de mille ans.

La dernière éruption du supervolcan de Yellowstone, dans l'état américain du Wyoming, remonte à environ 600.000 ans et aurait envoyé plus de 1.000 kilomètres cubes de cendres et de lave dans l'atmosphère - environ 100 fois plus que l'éruption du Mont Pinatubo aux Philippines en 1982, qui avait provoqué une période de refroidissement mondial d'environ 0,4°C pendant plusieurs mois. Les scientifiques prédisent que l'éruption de ce supervolcan entraînerait une chute d'environ 10°C des températures moyennes de la planète pendant une décennie ou pourrait carrément modifier la vie sur terre.

Les scientifiques ont analysé le magma de la caldeira de Yellowstone , qui contient entre 200 et 600 kilomètres cubes de roche en fusion, afin de voir comment il réagit aux changements de pression et de température. A l'aide de rayons X puissants, les chercheurs ont constaté que la densité du magma diminuait de manière significative en cas de températures et de pressions élevées. Des variations de densité entre le magma et la roche environnante signifie que la lave du supervolcan pourrait produire des forces suffisantes pour briser la croûte de la terre, ce qui permettrait à la roche en fusion et aux cendres d'être projetées à la surface, expliquent le professeur Carmen Sanchez -Valle de l'Institut fédéral suisse de technologie à Zurich et Jean- Philippe Perrillat du Centre national de la recherche scientifique à Grenoble. "Si le volume de magma est assez grand, il pourrait remonter à la surface et exploser comme une bouteille de champagne".

L'étude, publiée dans la revue Nature Geoscience, a été réalisable grâce à une machine à rayons X développée à Grenoble, capable de prendre des mesures de densité précises à des températures allant jusqu'à 1.700°C et à des pressions supérieures à 36.000 fois la pression atmosphérique normale.

Prévenir une éruption de supervolcan n'est actuellement pas possible, mais les scientifiques tentent de mettre au point des méthodes de surveillance de la pression du magma souterrain afin de prédire si celle-ci est imminente. Le Dr Perrillat ajoute cependant qu'aucun supervolcan connu n'est susceptible d'exploser dans un avenir proche. Il faudrait en effet au moins une dizaine d'années pour que la pression du magma augmente au point de provoquer une éruption.

 

Source via Maître Confucius

 

 

Tag(s) : #USA

Partager cet article