Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans une lettre publiée dans le «Wall Street Journal», Tom Perkins compare le combat mené par les «Occupy» contre les 1% les plus riches des Etats-Unis aux persécutions des nazis contre les Juifs.

 

Scandale.


 

 

Le milliardaire américain de la Silicon Valley, Tom Perkins, fondateur de la société d’investissements Kleiner Perkins Caufield & Byers, vient de créer une intense polémique sur les réseaux sociaux en comparant les manifestations contre les riches, qui ont de plus en plus de visibilité aux Etats-Unis, à la persécution des Juifs par les nazis.

Le financier s’était d’abord exprimé dans le courrier des lecteurs le 24 janvier publié par le Wall Street Journal.

«Ecrivant depuis l’épicentre de la pensée progressiste, San Francisco, je voudrais attirer l’attention sur le parallèle qu’il y a entre la guerre menée par les fascistes nazis en Allemagne contre leur «un pour cent», c’est-à-dire les Juifs, à celle menée par les progressistes sur le un pour cent américain, c’est-à-dire les «riches», avait écrit Tom Perkins dans le quotidien américain des affaires.

 
Précisant : «La plupart des Allemands n’avaient jamais vu de Juifs, et pourtant Hitler a réussi à les démoniser, et la Nuit de cristal en a été une des premières manifestations. Ce que je veux dire, c’est que lorsque vous utilisez la haine contre une minorité, cela peut devenir incontrôlable».

Le milliardaire a pris pour exemple les actions menées par le mouvement Occupy à San Francisco, notamment contre Google. «Ils sont scandalisés par la hausse du prix de l’immobilier à cause des techno-geeks», les cadres des grands groupes d’informatique, a-t-il ironisé.

Invité à préciser ses propos, le milliardaire a ensuite expliqué trois jours plus tard, le 27 janvier, à l’agence Bloomberg : «Sous les nazis c’était la démonisation par la race, maintenant c’est la démonisation par la classe». Il a regretté sa comparaison «malheureuse» avec la Nuit de cristal, «malvenue», tout en maintenant son message.

Son ancienne firme a immédiatement fait savoir sur Twitter qu’elle n’avait rien à voir avec ses propos et que son fondateur n’y était plus engagé depuis des années.

Le mouvement Occupy Wall Street a répondu sur Twitter aux propos du milliardaire, les qualifiant de complètement «fous».

L’affaire met en lumière le problème de l’immobilier dans le comté de San Francisco, note le New Yorker : alors que le taux de pauvreté y est l’un des plus forts des Etats-Unis, la proportion des millionnaires y est aussi l’une des plus importantes de l’Etat, le développement d’Internet ayant fait la fortune de milliers d’employés travaillant pour des firmes hi-tech…

Lors de récents incidents, des habitants de la région ont bloqué les bus privés des grandes compagnies comme Google qui emmènent les employés de la Silicon Valley sur leur lieu de travail, et qui sont devenus des symboles du fossé entre riches et pauvres en Californie.

Business week lui évoque la «rage paranoïaque» des 1% qu’il explique en partie… par le Obamacare et l’atmosphère de peur que le programme de sécurité sociale pour tous a créée chez les riches, qui craignent qu’après la taxe de 3,8% sur leurs gains, c’est toute leur fortune qui soit saisie.

Comme le dit lui-même Tom Perkins dans son entretien d’explication à Bloomberg : «Pour moi la solution c’est moins d’interférences, moins d’impôts, et laisser faire aux riches ce que les riches font».

Barack Obama doit prononcer ce soir [28 janvier 2013] son Discours sur l’état de l’Union. La lutte contre les inégalités est au cœur de son 2e mandat

.

Le Temps

via Source

 

Qui sont ces 85 milliardaires dont la fortune équivaut à celle de la moitié de l’humanité ?

Tag(s) : #USA

Partager cet article