Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Phailin, Nari et Wipha; trois puissantes tempêtes affectent actuellement l’Asie. Ce trio infernal provoque d’importants dégâts.

Image satellite des trois tempêtes en extrême-orient, 13.10.2013
© Inconnu

Après avoir fait des dizaines de morts et forcé l’évacuation de centaines de milliers de personnes, ces tempêtes poursuivent leur route.

  • Le cyclone Phailin, qui a fait son entrée sur l’Inde samedi, s’acharnera sur le pays au moins pour les prochaines heures.
  • Le typhon Nari, lui, se dirige vers le Vietnam après avoir affecté les Philippines. Il devrait atteindre les côtes lundi.
  • Quant au typhon Wipha, il se déplace vers le Japon, qu’il devrait atteindre en milieu de semaine prochaine.

Une éclosion de tempêtes

L’activité tropicale est particulièrement active, ce week-end, dans l’océan Indien ainsi que dans le Pacifique.

« Trois conditions sont nécessaires pour favoriser la formation de systèmes tropicaux : de l’eau chaude, un faible cisaillement des vents ainsi qu’un haut taux s’humidité. », explique André Monette, météorologue à MétéoMédia.

Ces conditions dominent actuellement dans cette partie du globe. Résultat : les systèmes se multiplient et gagnent rapidement en intensité. Dans l’Atlantique, c’est la situation inverse qui se produit. L’air sec rend la formation d’ouragan difficile, ce qui empêche les systèmes de se former actuellement.

Via sott.net

Et n’oubliez pas le tragique bilan du typhon Phalin:

23 morts, 11,8 millions de personnes touchées, 860 000 évacuations, 15 578 villages inondés, 437 723 hectares cultivés inondés, 248 822 maisons endommagées.

source les M.E.

 

commentaire :

 

Eaglefeather

Hello,

D’après certains centres d’observations, une anomalie dans le phénomène de El Nino serait à l’origine de tous ces problèmes. Mais on ignore ce qui a provoqué cette anomalie.

Pour supplanter certains entêtés du réchauffement.
Une déclaration vient d’être faite aux Nations Unies expliquant que plusieurs des scientifiques qui recherchent les causes de ce dérèglement, font partie des intervenants auprès du GIEC ont exclu par 85% des voix contre 12 et 3 abstentions, le réchauffement des causes éventuels car l’origine vient directement des courants marins, eux-mêmes à l’origine de El Nino et El Nina, fin de citation.

L’origine de cette intervention extraordinaire fait suite à une demande lors de la séance de vendredi après-midi, pour une aide et des explications pointues auprès des NU, venant de la part de plusieurs pays affectés.

 


Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article