Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manuel Valls, un boxeur 1er ministre

 

En visite ce lundi à Créteil (Val-de-Marne), où il a notamment signé l'acte d'achat d'un terrain sur lequel verra une gare du Grand Express, Manuel Valls a officialisé et annoncé plusieurs projets autour de la métropole parisienne. , transport, ... Le Premier ministre n'a oublié aucun sujet afin de donner un coup d'accélérateur à ce projet de grande envergure.

 

A retenir : son souhait de voir disparaître les conseils généraux concernés ou des annonces concernant des engagements financiers «sans précédent». 

Pour la disparition des conseils généraux. Manuel Valls a estimé que la disparition des conseils généraux, qui gèrent les départements dans le périmètre de la métropole du Grand Paris, s'imposait «avec évidence». «Prenant acte» des propositions des élus franciliens pour faire évoluer le cadre législatif, Manuel Valls a tenu à rappeler «que dans la métropole, un nouveau mouvement sera nécessaire, car la disparition des conseils généraux à l'horizon 2020 s'imposera ici sans doute plus qu'ailleurs avec évidence».

La loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (Maptam) a prévu la création au 1er janvier 2016 de la Métropole du Grand Paris (MGP), englobant les 124 communes de Paris et des départements de la Petite Couronne (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne).  

1,4 milliard d'euros levés pour le Grand Paris Express. Présent sur le site d'une future station du grand métro de la banlieue parisienne, le Premier ministre a annoncé des engagements financiers «sans précédent» de la part de l'Etat. «Je vous confirme que l'Etat apportera 1,4 milliard d'euros à la mise en oeuvre du plan de mobilisation sur la période 2015-2020. Enfin, la région Île-de-France se verra affecter, dans le cadre de la loi de finances pour 2015, 140 millions d'euros de recettes nouvelles, pour la réalisation du plan de mobilisation», a lâché Manuel Valls devant un parterre d'élus. 

Le Premier ministre n'a toutefois pas détaillé les sources de ces fonds, alors que sont évoquées des hausses de la prise en compte des surfaces de parking dans la taxe sur les locaux à usage de bureaux, de commerce et de stockage ou encore de la taxe spéciale d'équipement.

Manuel Valls a par ailleurs confirmé des annonces : l'accélération des prolongements de la ligne 14 du métro parisien jusqu'aux aéroports de Roissy et d'Orly, ainsi que la liaison entre Orly et le plateau de Saclay au sud de Paris. L'objectif d'achèvement de ces volets du Grand Paris Express est désormais fixé à 2024, au lieu de 2027. 

Cinq sites prioritaires pour le logement. Comme nous l'avions annoncé lundi matin, cinq sites franciliens vont faire l'objet d'une opération d'intérêt national (OIN) d'un «genre nouveau», a expliqué Manuel Valls. Les OIN sont un outil juridique permettant à l'Etat de se substituer aux maires pour définir la politique d'urbanisme dans une zone donnée. Elles lui transfèrent notamment la responsabilité de délivrer les permis de construire.

Ces cinq sites, situés à proximité immédiate de gares existantes ou futures, sont les suivants : territoires du canal de l'Ourcq (Seine-Saint-Denis), territoires de la cité Descartes (Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne), Villejuif-Campus grand Parc (Val-de-Marne), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Louvres Puiseux (Val-d'Oise). Ils représentent respectivement un potentiel de 4 000, 5 000, 4 800, 2 900 et 1 800 logements, selon un document transmis par la région. Une quinzaine d'autres sites seront annoncés d'ici la fin de l'année, selon Manuel Valls.

Valls soutient la candidature à l'expo universelle 2025

Autre annonce faite par le Premier ministre depuis Créteil : son soutien à la candidature de la France à l'exposition universelle de 2025, un événement que l'Hexagone n'a plus accueilli depuis 1900. «Je vois dans la candidature à l'Exposition universelle 2025 une magnifique opportunité pour l'image dans le monde du Grand Paris et de la France», a avancé Manuel Valls

La maire de Paris Anne Hidalgo avait rappelé la semaine dernière à l'occasion de l'inauguration du nouveau premier étage de la Tour Eiffel son soutien à cette candidature. Elle doit être déposée en 2016 et le Bureau international des expositions prendra sa décision en 2018. Une mission parlementaire chargée de mesurer l'intérêt d'une candidature doit rendre son rapport prochainement. 

 

LeParisien.fr

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article