Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog





Ça y est. Nicolas Sarkozy a eu sa dose adulte avec la perte du Triple “A” de la France.
Nous en parlions, ici, dès le 22 novembre passé, précisant pourquoi la France ne pouvait échapper à son destin bien “mené” par une imposture. Le bourreau des peuples opprimés, surtout de l’Afrique, a sans doute la mine des mauvais jours. Oui, Mouammar Kadhafi n’est pas mort pour rien. L’heure a sonné et, les peuples d’Afrique ont le droit de se réjouir, de se réveiller. Il avait basé tout, pour sa ré-election, sur ses guerres meurtrières. Nous sommes en plein dans la phase soupe à la grimace. Place maintenant, au plan C. Bienvenus dans “Grandeurs et décadences de l’impérialisme triomphant de Sarkozy”

Et oui, ce que personne n’osait dire, le tabou des relations nord-sud, s’est inscrit en lettre rouge et pas en pointillé, sur l’assassinat du frère guide Mouammar Kadhafi. Un complot ourdi par des monstres qui traitent leurs adversaires de “monstres”. Comme le dit le proverbe Haoussa, “le mensonge peut courir cent ans mais la vérité le rattrape en un jour”. On entend les clones de l’homme “nain”, qui va désormais courir derrière le petit homme.

S’habillant depuis des lustres d’oripeaux élogieux avec en toile de fond le prétexte humanitaire pour faire régner leur droit ou plutôt la terreur, déstabiliser des pays qui ne font pas leur volonté etc, la prise de conscience et la réhabilitation des faibles est en marche, notamment en Syrie. L’assassinat barbare de Mouammar Kadhafi piloté de l’étranger, est une “chance” en réalité. Pour les peuples opprimés qui doivent dès à présent, faire un travail sur eux-mêmes.

La chute de ces vampires sera vertigineuse, parce qu’ils ne comptent que sur la force brute. Pour commencer, il faut d’abord éliminer les traîtres à leur peuple en les dénonçant vertement, avant d’éradiquer la bête immonde même, par l’éducation des peuples. Pas besoin de prendre des armes avec des fous à lier. Pas besoin de les attaquer de front. Il faut faire preuve de tact, tout en restant ferme.

Tous ces opprimés aux parcours initiatiques bidons des sectes occidentales, au calquage abscons des moeurs qui leurs sont étrangères : loges, obédiences à la traçabilité historique et tutti quanti doivent être combattus avec la dernière énergie. Ce sont eux les complices de l’oligarchie mondiale qui veut mettre le monde en esclavage. Ils n’ont qu’un seul réflexe, l’argent. C’est pour cette raison qu’ils sont fragiles et facilement attaquables parce qu’ils sont des nullards que leur propre système va broyer…

source: Alainjules

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article