Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Image Detail

 

Angela Merkel pèsera encore plus dans les négociations sur l’avenir de l’Union européenne.

 

 

La dégradation de la note de la dette française par Standard and Poor's vendredi sème le trouble et l’embarras en France. Mais elle arrangerait bien l’Allemagne. C’est en tout l’avis de certains économistes, dont Jacques Caillou, chef économiste pour l’Europe à RBS, qui publie son analyse de la décision de l'agence de notation dans le Financial Times.

 

Selon lui, les implications de la révision des notes de tous les pays de la zone euro sont pires qu’une dégradation générale. "L’Allemagne apparaît clairement comme le vainqueur, et verra sa positon encore plus renforcée à la table des négociations [avec ses partenaires européens]. La dégradation de la note de la dette française va compliquer l’avenir des négociations sur l’intégration fiscale, et arrive à un moment délicat sur le plan intérieur ». En somme, l’Allemagne pèsera désormais encore plus lourd dans la direction à donner à l’Union européenne.

 

Par ailleurs, selon Jacques Caillou, la dégradation pourrait également avoir des conséquences sur la scène politique française : "la perte de triple A pourrait bien être politisée en vue des prochaines élections, et pourrait conduire à un soutien populaire croissant aux partis périphériques". Marine Le Pen ou François Bayrou n'ont d'ailleurs pas manqué de signaler que la décision de Standard and Poor's était le résultat des années de gouvernance de droite comme de gauche.

 

Lu sur Business Insider

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article