Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Devinez-quoi, les Anonymous vont s’attaquer à Facebook le 28 janvier, heure du crime : 12h00. Comme d’habitude, le doute est plus que jamais permis seulement hier encore – via le compte Twitter des Anons – ils annonçaient ne pas vouloir attaquer leurs vecteurs de communication que sont les réseaux. Ils reconfirment aujourd’hui ces propos : l’attaque de Facebook est un fake. 

Nous pouvons aisément nous dire que les Anonymous sont capables de s’en prendre à Facebook. Seulement l’incertitude de la réalisation d’une action de cette envergure est évidemment présente, le collectif ne compte pas assaillir les supports qui lui permettent de dialoguer directement avec les internautes. D’une part, ce serait presque se tirer une balle dans le pied et d’autre part ils l’auraient certainement déjà fait.

Hier, une nouvelle vidéo postée sur YouTube via le compte AnonymousVoice777 faisait état de la menace. Le message reprenait le contexte :

« Une guerre en ligne a commencé entre les Anonymous, le peuple et le gouvernement des Etats-Unis ».

L’actualité des projets de loi SOPA et la fermeture de Megauploap sont au cœur même de ce mouvement de contestation qui agite tout l’écosystème du web. Les hypothétiques Anons affirment que si SOPA est pour le moment en suspend, rien ne garantit la liberté des droits des internautes à l’avenir. Le peuple est pour le moment dans l’expectative et le pseudo-collectif souhaite obtenir des garanties. Depuis le début du conflit, des attaques officielles ont déjà eu lieu, confirmant la position des véritables cyberhacktivistes. La vidéo à l’origine de cette nouvelle rumeur annonçait purement et simplement la mise à mal du réseau Facebook le 28 janvier à midi.

Le faux collectif en appelait au peuple en lui demandant de participer et d’aider à l’aboutissement de cette menace. Ils amènent les Américains à télécharger Low Orbit Ion Cannon (LOIC), l’outil qui a été utilisé pour pirater avec succès le Ministère de la Justice. Ce petit programme est capable d’envoyer un nombre extrême de requêtes et donc de saturer les serveurs, le site visé devient alors inaccessible. Le message précise d’ailleurs que même si Facebook a au moins 60 000 serveurs en service, il est possible de les mettre hors d’usage si tout le monde participe à la bataille.

Les instructions pour obtenir et exécuter LOIC ponctuent la suite de la bande et les hackers prennent à parti les américains,

«Voulez-vous faire partie du plus grand mouvement de protestation sur Internet et de la première guerre cybernétique officielle? »

 

Facebook a réagi à ces propos sans pour autant corroborer la thèse de la menace officielle.

« Nous nous préparons à l’attaque d’Anonymous comme nous nous préparons à toute autre forme d’attaque quotidiennement. Noter envergure nous contraint à faire face aux menaces propres à l’ensemble du Web, nous avons développé des partenariats, des systèmes de traitement dorsaux et des protocoles afin de répondre à tous types de défis sécuritaires. Facebook s’est toujours engagé à protéger les renseignements de ses utilisateurs et continuera à innover et travailler sans relâche afin de protéger ces informations. »

Les Anonymous semblent lassés des rumeurs et tweetent leur réponse avec un brin d’agacement :

« Encore une fois, nous n’attaquerons pas Facebook ! C’est un mensonge des médias de masse, encore. »

 

[CNET]

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article