Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

La Commission Européenne propose l’expérimentation humaine sans consentement !

La Commission Européenne a en effet, selon ce texte comme projet, de modifier la Directive 2001/20/EC sur les bonnes pratiques cliniques et donc d’abolir le droit des patients de décider des produits qu’on peut leur administrer en cas d’urgence (par exemple en cas d’attaques ou d’autres accidents graves).

Il s’agit donc d’une pétition fondamentalement logique et dont les signatures seront envoyées au Parlement européen, au premier semestre 2012, lorsque ces propositions seront débattues.

Mais prenons surtout bien conscience qu’une telle proposition pourrait tout à fait être élargie à la vaccination au cours d’un "état d’urgence décrété", ce qui est tout à fait cohérent avec les récentes informations de l’AFP selon lesquelles le Commissaire européen à la Santé John Dalli a récemment formulé des propositions suite à la crise du H1N1 dont celle de "permettre à la Commission Européenne de déclarer une situation d’urgence sanitaire au niveau européen."

De là, on voit qu’une étape de plus est en passe d’être franchie puisqu’après les propos-chocs de Madame Testori (DG Santé & Consommateurs, CE.) du 5 octobre 2010 qui appelait à une vaccination humaine à la façon d’un troupeau de bétail, on voit qu’on est ici ni plus ni moins en train de préparer le terrain pour le recours forcé à des produits expérimentaux dont les vaccins pandémiques font bien sûr partie comme en témoigne d’ailleurs le contenu des contrats que les fabricants ont conclu avec les États.

Cette situation doit vraiment nous amener à mieux "aiguiser" notre vigilance sans qu’il soit question de paranoïaque car même si c’est toujours au prétexte d’une "plus grande sécurité du consommateur", il est essentiel de percevoir sur un plan pratique que c’est ainsi, par paliers progressifs, que les droits fondamentaux s’érodent et s’étiolent et que, in fine, l’étau se ressert sans qu’on ait forcément la garantie que, le moment venu, on ait encore la possibilité d’échapper à des traitements ou à des produits produits indésirables.

*** SIGNER CETTE PÉTITION : ICI

source: Amessi

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article