Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

vaccine nightmare

 

Louna, 4 ans et demi, a été expulsée de son école de Landreau (44) vendredi 8 février car elle n’était pas vaccinée contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Ses parents déclarent ne pas être contre cette vaccination mais affirment que le DTP a été retiré du marché en 2008 et se présente aujourd’hui sous une forme associée à la coqueluche, l’haemophilus et l’hépatite B, vaccins qui, eux, ne sont pas obligatoires. "Si l'enfant déclare une maladie post-vaccinale, l'État se désengage et ne verse aucune indemnisation en cas de handicap" déclare la  maman. Selon les parents de la fillette, les autres vaccins, contenant des adjuvants, sont risqués. Inscrite dans cette école en 2011, Louna avait un carnet de vaccination vierge. "On a expliqué notre position : autant le DTP est un vaccin relativement propre, autant ceux-là comportent des risques". Depuis la rentrée dernière, l'inspection académique a multiplié les courriers d’avertissement "nous disant qu'on était hors-la-loi". Une autre vaccination, valant le vaccin DTP, leur a été proposée : le Dtvax et l'Imovax. "Mais les vaccins sont toujours dans notre frigo. Il y a du mercure dedans. On n'en veut pas". Les parents, soutenus par l'Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé (UNACS), ont fait appel à un avocat et espèrent trouver rapidement une solution pour que leur fille reprenne le chemin de l’école. Une demande de référé a été faite auprès du tribunal administratif pour annuler l'exclusion de Louna. Le vaccin DTP est une des obligations à respecter pour inscrire un enfant à l’école. En revanche, les vaccins contre la variole, la rubéole, la rougeole et la coqueluche sont seulement recommandés. La recrudescence des cas de rougeole en France, maladie extrêmement contagieuse et grave, pose même la question d’une vaccination obligatoire plus élargie.


Source

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article