Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sont ces fameux « migrants » ?
[...] Dès 2012, le Figaro évoquait la « vague de désertion » au sein de l’armée syrienne, France Soir va jusqu’à affirmer que l’armée syrienne aurait perdu « plus de la moitié de ses effectifs ». Quant à l’armée irakienne, elle n’existe quasiment plus depuis la busherie de 2003. Quelques milliers d’hommes sous-armés, quelques officiers non-formés, du matériel vétuste, voilà à quoi ressemble l’armée du pays qui sous Saddam Hussein prétendait attaquer l’Iran des mollahs. France 24 parlait en 2014 de ces officiers irakiens qui au lieu de prendre les armes face à Daesh, « enfilaient des costumes civils et fuyaient »…
Face à ce phénomène, deux approches différentes: les autorités irakiennes ont proclamé la loi martiale pour empêcher d’autres désertions, les traitres pouvant être fusillés pour l’exemple. Quant à la Syrie, le président Assad a récemment signé une amnistie générale pour les déserteurs et les réfractaires. Pourtant, rien ne semble juguler ce phénomène: les armées syrienne et irakienne se vident de jour en jour.

Où diable vont ces hommes avec leurs femme(s) et leurs enfants? Il serait malhonnête de ne pas évoquer ces soldats, sous-officiers et officiers qui désertent les armées syrienne ou irakienne pour rejoindre les rangs de Daesh. Les principaux chefs de cette organisation sont d’ailleurs d’anciens officiers.

Mais on aurait tort de croire que tous les déserteurs d’Irak et de Syrie vont grossir les rangs de l’EI. La majorité vont traverser la frontière vers la Turquie et franchir l’Hellespont pour se répandre à travers l’Europe. Les statistiques les plus clémentes affirment que la moitié des migrants sont des hommes, ce chiffre grimpe à 80% pour les médias orientés à droite. Et n’imaginez pas qu’il s’agit d’hommes cacochymes, obligés de s’aider d’une canne pour marcher. Regardez les images où apparaissent ces hommes au regard fulminant, keffieh sur le cou, iphone en main, ces hommes de 20 à 40 ans en âge de combattre dont on peut aisément supposer qu’une bonne partie a fui la guerre pour chercher l’asile en Occident. Seuls 12% de ces migrants sont des chrétiens.

L’on nous demande, au nom de la « charité chrétienne » ou de la « solidarité républicaine » de prendre pitié d’eux et de leur fournir gîte et couvert. Le prétexte invoqué est que « ce sont des humains » et qu’il nous est ordonné d’être compatissants à leur égard. Pourtant ces gens ne sont-ils que des humains? Ne sont-ils pas aussi citoyens? Le statut de citoyen et d’humain sont loin d’être incompatibles. C’est justement parce qu’ils sont humains qu’ils sont responsables de la défense de leur patrie, du salut de leur foyer, de la pérennité de leur culture.

Si en France une dictature militaire s’instaurait ou si une guerre civile venait à se déclencher, fuirions-nous à l’étranger ou bien prendrions-nous les armes pour défendre nos libertés et nos familles?

Que ces migrants, se prennent en main. Si el-Bagdadi n’est pas leur calife, qu’ils le combattent au lieu de fuir. L’Europe n’a pas à vocation à devenir le refuge des déserteurs du monde.

Nicolas Kirkitadze

Source
 
Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article