Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

USA: Le sol s'effondre sous la Nouvelle-Orléans

La NASA a publié la semaine dernière un rapport particulièrement inquiétant dans le Journal of Geophysical Research selon lequel l’agence spatiale estime que la ville de la Nouvelle-Orléans est en train de s’enfoncer progressivement dans le sol.

Il faut noter que la Nouvelle-Orléans n’est pas la seule ville dans cette situation, puisque d’autres villes comme Washington et New York s’enfoncent elles aussi. Selon le géologue Cathleen Jones du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, et qui supervise les recherches à l'aide des drones UAVSAR (Uninhabited Aerial Vehicle Synthetic Aperture Radar) afin de calculer la vitesse d’immersion, ce phénomène est causé essentiellement par l’affaissement des roches.

Bien que la situation soit selon lui - et à juste titre - alarmante, on dénote un aspect comico-propagandiste de cette parution, puis qu'après avoir argumenté sur le phénomène lié à l'affaissement des roches, c'est le facteur humain qui y est mis en cause via une « montée des océans » bien évidement liée à la sempiternelle fable du réchauffement climatique anthropique. Monter ou descendre, il faudrait savoir !

Comme le note un commentaire avisé d'un lecteur qui suppose bien

C'est en effet le cas des grandes métropoles, dont certaines sont construites sur le littoral à des hauteurs assez faibles, voire nulles ou négatives, ou encore dans des zones marécageuses. Nul doute que des évènements climatiques en Louisiane comme celui de l'ouragan Katrina survenu en 2005, peuvent dynamiquement affecter les nappes phréatiques, accentuant ainsi le phénomène d'affaissement des roches. A plus forte raison quand on sait que certains secteurs de la Nouvelle-Orléans sont situés jusqu’à 6 mètres sous le niveau de la mer. D'autres éléments sont également à prendre en compte, comme le retrait de l'eau, les forages concernant aussi bien le pétrole que les gaz, le compactage des sédiments de surface, l'activité des failles actives à certains endroits.

Pourtant le problème soulevé ici n'est pas nouveau, puisqu'il était déjà cité dans un article de futura-sciences que la Louisiane est confrontée à l’une des pires catastrophes industrielles du monde, et qu'il est constaté depuis août 2012 que son sol s’affaisse.

Si vous ajoutez à cela une éruption attendue et redoutée du supervolcan Yellowstone, la crainte permanente de l'arrivée d'un Big one dévastateur, sans parler des failles actives de San Andréas et Cascadia ou encore de l'inévitable crash financier qui s'en vient et du chaos qu'il pourrait entraîner, s'expatrier aux États-Unis n'est peut être pas la meilleure idée qui soi...

Le Veilleur

La Nouvelle-Orléans coule, littéralement

L'Agence spatiale américaine (NASA) a découvert que les villes côtières d'Amérique du Nord et d'Europe risquaient d'être recouvertes par les eaux...

Les scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, sous la direction du géologue Cathleen Jones, ont observé que la Nouvelle-Orléans et d'autres villes côtières d'Amérique du Nord s'enfonçaient. En analysant les informations obtenues à partir de radars captant les différences d'altitude au millimètre près depuis des drones UAVSAR, les géologues ont calculé la vitesse d'immersion de la ville.

D'après le rapport des spécialistes publié dans le magazine JGR: Solid Earth, la Nouvelle-Orléans s'enfonce de manière inégale suivant les zones. En comparant les clichés pris entre 2009 et 2012, le personnel du laboratoire a déterminé que certains quartiers « se noyaient » de 5 cm par an et d'autres de 3,5 à 4 cm.

Selon l'auteur de l'étude, les autorités américaines pourraient utiliser ces informations pour trouver des mesures plus efficaces contre ce phénomène et prédire les éventuelles nouvelles zones d'inondation. Cathleen Jones pense qu'en s'appuyant sur les conclusions de ses collègues, l'administration du district pourrait sauver plus de vies et probablement prolonger l'existence de la Nouvelle-Orléans.

Les chercheurs soulignent que d'autres villes américaines s'enfoncent également dans le sol, notamment Washington et New York, ainsi que certaines villes d'Europe. Jones et ses collègues ont déterminé deux causes à ce phénomène: les processus géologiques — l'affaissement des roches — et le facteur humain.

(NDV : J'ai préféré vous épargner la suite contradictoire de l'article mettant en cause la responsabilité humaine et autres « carabistouilles » comme le dirait si bien Jean Pierre Petit...)

Article complet sur sputniknews - Introduction par Le-veilleur.com

Par Le-veilleur - Article libre de reproduction à condition de laisser le lien pointant vers cette page.

Sources :
Tag(s) : #USA

Partager cet article