Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le ministre des Finances n'aime décidément ni les espèces, ni les chèques. Pour une raison simple : il veut à tout prix encourager les règlements dématérialisés par carte bancaire.

Aux yeux du ministre, le chèque présente de nombreux inconvénients

Cette fois, Michel Sapin, le ministre des Finances, a décidé de s'attaquer au chéquier, une spécificité bien française, puisqu'il est très répandu dans l'hexagone, et quasiment inutilisé à l'étranger, y compris dans de nombreux pays d'Europe où les habitants ne voient guère l'intérêt de ce bout de papier aux allures d'antan.

Michel Sapin a présenté un projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique hier, mercredi 30 mars 2016, en conseil des ministres. L'une des mesures vise à réduire de moitié la durée de validité des chèques.
Actuellement, un chèque est valable pendant un an. Mais le ministre veut réduire cette durée à six mois.

Pourquoi cette lutte contre le chèque ? Car à ses yeux « le chèque présente plusieurs inconvénients, notamment un circuit d'encaissement peu fluide (risque de pertes du chèque par le bénéficiaire, l'incertitude sur la date d'encaissement du chèque, vérification de l'identité en caisse...), le risque d'impayés pour les commerçants qui conduit nombre d'enseignes à les refuser et les coûts de traitement pour les banques et les commerçants », argumente le ministère des Finances.

Le ministre en guerre contre le chèque mais aussi les espèces

Reste que le chèque n'est pas près de disparaître : comme l'explique Le Figaro, 2,5 milliards de chèques ont été émis en 2014, pour un montant total de plus de 1 200 milliards d'euros (soit 5 % des paiements).

En fait, Bercy veut, de manière plus globale, encourager l'utilisation de moyens de paiement alternatifs (cartes, virements, prélèvements,...). Il s'est également lancé dans une croisade contre l'utilisation des espèces, alors même que 86 % des Français considèrent le cash comme le moyen de paiement numéro un, selon un sondage Ifop.

Pour y parvenir, le gouvernement veut notamment permettre aux consommateurs de régler leurs achats par carte bancaire, dès le 1er euro.

À lire aussi Le paiement en espèces va bientôt disparaître

source

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article