Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Fut un temps, j'étais en bonne santé; du moins je le pensais.

Bien sûr, je n'avais pas assez d'énergie pour traverser la journée, mais avec toutes ces publicités à la télé vantant des boissons énergisantes aux masses fatiguées d'Amérique, j'ai toujours pensé que je n'étais pas le seul à souffrir. Et bien sûr, toute ma famille craignait la saison des grippes et des rhumes; mais là encore je pensais qu'en voyant venir janvier tout le monde avait cette même phobie des microbes.

 

guide to sugar & sweeteners

Du moins, c'est ce que je pensais avant de tomber sur de nouvelles et inquiétantes informations sur les effets du sucre. Selon plusieurs experts, le sucre est ce qui fait que tant d'américains sont gros et malades. Plus je réfléchissais, plus cela me semblait évident - vraiment évident. Un américain sur sept souffre du syndrome métabolique. Un américain sur trois est obèse. Le taux de diabète est monté en flèche et les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité d'Amérique.

Selon cette théorie, toutes ces maladies et bien d'autres peuvent être imputées à une substance toxique omniprésente dans notre alimentation... le sucre.

Une brillante idée

J'ai pris toutes ces nouvelles connaissances et ai formulé une idée. Je voulais voir à quel point il serait difficile pour notre famille - moi, mon mari et nos deux enfants (6 et 11 ans) - de passer une année entière sans manger d'aliments contenant du sucre ajouté. Nous bannissions tout sucre ajouté, que ce soit le sucre de table, le miel, la mélasse, le sirop d'érable, d'agave ou les jus de fruits. Nous avons également exclu tout ce qui était fait avec du faux sucre ou de l'alcool de sucre. A chaque fois que le goût sucré n'était pas lié à sa source d'origine (par exemple, un morceau d'un fruit), nous n'en mangions pas.

 

Guide to Sugar & Sweeteners - Fork & Beans

 

Quand nous avons commencé à chercher, nous avons trouvé du sucre aux endroits les plus inattendus : tortillas, saucisses, bouillon de poulet, sauce à salade, charcuterie, biscuits, mayonnaise, bacon, pain, et même la nourriture de bébé. Pourquoi ajouter tout ce sucre ? Pour rendre ces aliments plus acceptables, rallonger leur durée de conservation, et réduire encore davantage les coûts de production de la nourriture emballée.

Vous pouvez penser que je suis insensée, mais éviter le sucre pendant une année m'a semblé une grande aventure. J'étais curieuse de voir ce qu'il se passerait. Je voulais voir à quel point ce serait difficile, les choses intéressantes qui pourraient se passer, et comment ma cuisine et mes courses changeraient. En poursuivant mes recherches, j'étais convaincue que bannir le sucre améliorerait notre santé. Mais je ne m'attendais pas à me sentir mieux d'une manière très réelle et tangible.

Une année sans sucre plus tard

Ce fut subtil, mais perceptible; plus je mangeais sans sucres ajoutés, plus je me sentais mieux et pleine d'énergie. Et alors que je doutais de ce lien, quelque chose allait me le prouver : l'anniversaire de mon mari.

Une des règles familiales de notre année sans sucre était que nous pouvions prendre un dessert contenant du sucre tous les mois; si c'était votre anniversaire, vous pouviez choisir le dessert. Une fois arrivés en septembre, nous avions remarqué que nos papilles gustatives changeaient, et nous apprécions de moins en moins notre « petit plaisir » mensuel.

 

Naked Cakes = less sugar


Mais quand nous avons mangé cette décadente tarte à la crème de banane multicouche que mon mari avait demandé pour son anniversaire, je savais que quelque chose de nouveau se passait. Non seulement je n'ai pas aimé ma part de tarte, mais je ne pouvais même pas la finir. Elle avait un goût horriblement sucrée pour mon palais désormais sensible; et j'en avais même mal aux dents. Ma tête se mit à marteler et mon cœur se mit à battre; je me sentais très mal.

Il m'a fallu une bonne heure étendue sur le canapé la tête entre mes mains avant de commencer à récupérer. « Mon dieu, » ai-je pensé, « est-ce que le sucre m'a toujours fait me sentir mal; mais comme il est partout, je ne l'avais simplement pas remarqué ? »

Après la fin de notre année sans sucre, je l'ai passée en revue et ai compté les absences de mes enfants à l'école et les ai comparées à celles des années précédentes. La différence était spectaculaire. Ma fille aînée, Greta, est passée de 15 jours d'absence l'année précédente à seulement deux.

Maintenant que notre année sans sucre est terminée, nous en prenons parfois, mais nous mangeons très différemment. Nous apprécions le sucre en quantités considérablement plus petites, l'évitons dans les aliments du quotidien (où il ne devrait pas être à la base), et gardons les desserts pour les occasions vraiment spéciales. Mon corps semble me remercier pour cela. Je ne m'inquiète plus de manquer d'énergie. Et quand la saison des grippes arrive, je ne ressens plus le besoin de me cacher avec mes enfants sous le lit. Mais si nous attrapons quelque chose, nos organismes sont mieux équipés pour y faire face. Nous sommes moins malade et nous nous rétablissons plus vite. À ma grande surprise, avec notre vie sans sucre, nous avons tous le sentiment d'être plus sains et plus forts. Ce n'est pas rien !

source

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article