Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   

Bien nourrir les soldats au combat relevait d’un véritable casse-tête, avant que l’armée américaine ne mette au point un sandwich «high-tech» qui révolutionne le quotidien gastronomique des troupes, raconte la BBC.
Le sandwich paraît à première vue tout à fait banal. Il est non seulement «léger à transporter, rapide à préparer» et apporte le plein d’énergie, mais il peut de surcroît se conserver jusqu’à trois ans et rester frais sans réfrigérateur.



Explication, via Posci, de ce petit miracle d’innovation. Quand un aliment s’amollit ou même moisit, c’est soit à cause des ingrédients eux-mêmes, soit à cause d’une bactérie. De façon générale, la dégradation du produit implique que les aliments ont été en contact avec de l’eau et de l’oxygène.
L’enjeu était donc de concevoir un sandwich qui ne soit en contact ni avec de l’oxygène, ni avec de l’eau.
Recette en deux points:

  • 1. «Utiliser des ingrédients qui conservent (comme la confiture et le miel) leur humidité» sans modifier la texture du pain.
  • 2. Glisser dans chaque étui à sandwich une minuscule pochette contenant de la limaille de fer afin que celle-ci capte l’oxygène de l’air ambiant et l’empêche d’affecter le pain.

Le résultat donne un sandwich en tout point comparable aux sandwichs du commerce, mais qui peut être entreposé des mois dans les réserves de l’intendance sans en être affecté.
La dernière grande avancée des scientifiques américains dans le domaine «ration militaire» était d’avoir inventé le poulet au riz pouvant être «réhydraté avec l’urine du soldat». Le paquet était muni d’un filtre. Si les soldats rechignaient à utiliser leur urine, ils pouvaient aussi utiliser l’eau croupie d’une flaque ou même la pluie. Ce poulet au riz n’était pas beaucoup plus apprécié des soldats que l’ensemble des repas déshydratés qui ont remplacé les gamelles d’autrefois.
Or, last but not least, le nouveau sandwich high-tech, cette ration militaire du XXIe siècle, remporte, elle, largement les suffrages des soldats interviewés par le journaliste britannique de la BBC.
Source vu sur "Au bout de la route"

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article