On connaissait les révoltes de la faim, les incontournable échauffourées des soldes, voici les émeutes de la basket. Dans plusieurs villes des Etats-Unis, la sortie du dernier modèle de baskets créées par Nike pour l'ancien basketteur Michael Jordan s'est soldée vendredi 23 décembre par des scènes apocalyptiques : bagarres, mouvements de foule, jets de gaz lacrymogène et plusieurs arrestations ont été signalés à travers le pays.

Des milliers de personnes s'étaient rassemblées tôt vendredi devant les magasins proposant à la vente, pour la somme de 180 dollars, les "Air Jordan 11 Retro Concords", la réédition d'un modèle sorti à l'origine en 1996. Certaines sont rentrées avec des hématomes, piétinées par la foule, d'autres les yeux rougis par les gaz, d'autres encore ont fini la nuit en prison.

A Austin, au Texas, plus de 1 000 personnes se sont massées devant les grilles d'un supermarché, exceptionnellement ouvert jusqu'à minuit. Problème : seules 150 paires de baskets étaient mises en vente. La situation a vite dégénéré et la police a dû intervenir. Un policier blessé a été hospitalisé. A Richemond, en Californie, un coup de feu a été tiré, et un homme arrêté.

Au centre commercial de Tukwila, dans la banlieue de Seattle, quelque 2 000 personnes ont commencé à se rassembler devant quatre magasins à partir de 2 heures du matin. "La foule est devenue turbulente après 3 heures, avec un pic à 4 heures du matin", heure à laquelle les magasins ouvraient exceptionnellement leurs portes, a raconté Mike Murphy, porte-parole de la police de la ville. Les forces de l'ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule des acheteurs.



"Avant l'ouverture, la foule avait déjà enfoncé deux portes", a-t-il ajouté. "Des bagarres ont commencé à éclater, des bousculades, certaines personnes essayaient de couper la file d'attente. Les officiers ont utilisé du gaz incapacitant pour interrompre certaines bagarres", a-t-il précisé. Un homme, accusé d'avoir frappé un policier qui lui demandait d'évacuer les lieux, a été arrêté et incarcéré.

A Lithonia, une banlieue d'Atlanta, quatre personnes ont été arrêtées. L'une d'elles est une femme qui avait abandonné ses deux enfants de 2 et 5 ans dans sa voiture sur un parking au milieu de la nuit pour aller faire la queue devant un magasin. Selon des médias locaux, des troubles ont également éclaté au Texas, en Virginie et en Géorgie.

"Nous sommes extrêmement inquiets d'apprendre que des incidents ont accompagné le lancement des Air Jordan 11 dans certains points de vente", a déclaré Brian Facchini, un porte-parole de Nike, dans un communiqué envoyé à l'AFP. "La sécurité des consommateurs est d'une importance primordiale. Nous demandons à toutes les personnes désireuses d'acheter notre produit de le faire de façon respectueuse et sûre", ajoute-t-il.