Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PARIS - France Nature Environnement (FNE) a demandé vendredi que les cantines scolaires soient contraintes de signaler les produits servis qui contiendraient plus de 0,9% d'OGM, comme c'est le cas dans la grande distribution.

La fédération, opposée aux organismes génétiquement modifiés, formule cette exigence dans la foulée de la publication d'une étude ayant relancé le débat sur l'innocuité d'un maïs transgénique et qui va être examinée par les agences sanitaires européenne et française.

L'étude conduite par l'équipe du professeur Gilles-Eric Séralini à propos de la toxicité d'un OGM constitue une très sérieuse remise en cause de la fiabilité des protocoles d'évaluation mis en place par l'industrie agroalimentaire, estime FNE dans un communiqué.

Si l'étiquetage des produits contenant un taux d'OGM supérieur à 0,9% et vendus dans les grandes chaînes de supermarché est obligatoire, il n'en est rien pour ce qui est des produits utilisés par les restaurants et la restauration collective, à commencer par les écoles, poursuit l'ONG.

On ne veut pas d'OGM dans les cantines, donc on veut les obliger à signaler les produits à base d'OGM, comme des crèmes dessert ou des sauces préparées, qui en contiennent plus de 0,9%, a expliqué à l'AFP Benoît Hartmann, porte-parole de FNE.

Selon la réglementation européenne, si des produits contiennent plus de 0,9% d'OGM, un affichage doit le signaler. source

 

à lire aussi :  EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons ! + le gouvernement annonce des mesures d'urgence

 

L’offensive de Monsanto pour décrédibiliser l’étude sur les OGM

 


 

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article