Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

© reuters.

Une "erreur d'édition" est à la base de ce malentendu.

 

L'information paraîssait tellement tragique qu'elle en frisait l'absurde. Un rapport, repris tel quel par plusieurs médias, de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) révélait qu'un nombre significatif de Grecs s'injectaient volontairement le virus du sida pour toucher 700 euros d'aides sociales.

Dans un rapport établi en septembre dernier, l'Organisation attribuait à la crise financière l'augmentation du nombre d'infection au VIH. "Dans ce pays, les taux de VIH et la consommation d'héroïne ont augmenté de façon significative, la moitié environ des nouvelles infections par le VIH étant volontaire afin de permettre aux personnes de recevoir 700 euros d'avantages sociaux par mois et l'admission plus rapide dans des programmes de substitution aux drogues".

Héroïne
Deux mois plus tard, le 26 novembre, elle faisait marche arrière et
annonçait au travers d'un communiqué une "énorme erreur d'édition",
"une grossière généralisation" d'une étude menée en 2011 par The Lancet
qui évoquait quelques cas anecdotiques de contaminations volontaires.
"L'OMS reconnait qu'il n'y a aucun élément suggérant que les contaminations volontaires au VIH dépassent le cadre de quelques cas anecdotiques".

Cette erreur ne doit cependant pas occulter la préoccupante progression du sida dans la société grecque. Entre 2010 et 2011, la Grèce évoque une augmentation de contamination de 52%, due principalement à l'explosion de la consommation d'héroïne.

 

source

 

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article