Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

( article du 08/09/2012)

Le Vatican a déboursé 120 millions de $ pour pouvoir observer la naine brune (Niribu) qui hante notre systéme solaire dans les meilleures conditions.
 

  

Tucson, Arizona — Les partenaires du Large Télescope Binoculaire (LBT) aux États-Unis, l’Allemagne et l’Italie, ont annoncé le 21 avril que la première des deux nouvelles caméras/spectrographes innovatrices proche infrarouge pour le Télescope « Lucifer » est maintenant disponible pour les astronomes pour des observations scientifiques avec le télescope sur le Mont Graham, dans le sud de l’Arizona.

Après plus d’une décennie de conception, de fabrication et d’essais, le nouvel instrument, surnommé Lucifer, fournit un outil puissant pour obtenir un aperçu spectaculaire de l’univers, de la Voie Lactée jusqu’aux galaxies lointaines. Lucifer, construit par un consortium d’institutions allemandes, sera suivi par un instrument jumeau identique qui sera livré au télescope au début de 2011.



« Avec la très grande puissance de collecte de la lumière du télescope, les astronomes sont maintenant en mesure de recueillir les empreintes spectrales des objets les plus minuscules et les plus éloignés de l’univers », a déclaré le directeur du Télescope Lucifer, Richard Green, un professeur d’astronomie à l’Observatoire Steward de l’Université de l’Arizona.

Lucifer 1 et son jumeau sont montés au point focal des deux miroirs géants de 8,4 mètres (27,6 pieds) de diamètre du télescope. Chaque instrument est refroidi à -213 degrés Celsius afin de pouvoir observer dans la gamme de longueur d’onde de proche infrarouge. Les observations dans le proche infrarouge sont essentielles pour comprendre la formation des étoiles et des planètes dans notre galaxie, ainsi que pour révéler les secrets des galaxies les plus éloignées.

La conception innovatrice de Lucifer permet aux astronomes d’observer en détail comme jamais auparavant, par exemple les régions de formation d’étoiles qui sont généralement cachées par des nuages de poussière.

L’instrument est remarquablement flexible, combinant un grand champ de vision avec une très haute résolution. Il dispose de trois caméras échangeables pour l’imagerie et la spectroscopie dans des résolutions différentes en fonction des besoins des observations.

Les astronomes utilisent la spectroscopie pour analyser la lumière entrante et répondre à des questions comme comment les étoiles et les galaxies se sont formées et leur composition.
 

Les instruments ont été construits par un consortium de cinq institutions allemandes dirigées par le Centre d’Astronomie de l’Université de Heidelberg, en collaboration avec l’Institut pour l’Astronomie Max Planck de Heidelberg, l’Institut Max Planck de la Physique Extraterrestre de Garching, l’Institut d’Astronomie de l’Université Ruhr de Bochum, et l’Université des Sciences Appliquées de Mannheim.
Le Télescope Lucifer est une collaboration entre la communauté italienne astronomique (Institut National d’Astrophysique), l’Université d’Arizona, l’Université d’État d’Arizona, l’Université du Nord de l’Arizona, le LBT Beteiligungsgesellschaft d’Allemagne (Institut f?r Max-Planck d’Astronomie de Heidelberg, Zentrum für d’Astronomie de L’Université Heidelberg, Institut Astrophysikalisches de Potsdam, Institut f?r Max-Planck de la Physique Extraterrestre de Munich, et Institut f?r Max-Planck de Radioastronomie de Bonn) et l’Université d’État de l’Ohio et une Corporation de Recherches (Université d’État d’Ohio, Université Notre Dame, Université du Minnesota et l’Université de Virginie).
Informations supplémentaires techniques :
Lucifer est un acronyme pour : Large Binocular Telescope Near-Infrared

http://www.raidersnewsupdate.com/

 

Traduit par Oscar Blais


Super tempête solaire : Ce que dit le rapport de la NASA

Tag(s) : #NIRIBU

Partager cet article