Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bon, je vous ai chouchouté. J’ai fait deux tentatives de traductions, une que je vous passe ci-dessous en actualités France et une en International, on va dire que ça dépote. Je ne vais pas faire mon blasé, moi aussi j’ai été étonné par les deux, mais surtout par ce premier article, bien que les deux viennent de Blacklistednews. Il ne faut pas oublier que ces derniers sont certes indépendants mais restent farouchement … Américains… Mais comme vous le verrez, il est toujours intéressant de savoir ce que l’on dit de nous à l’international, car nos félons de médias ne nous en feront certainement pas part, aussi je vous laisse apprécier le propos… (mais gardez toujours à l’esprit que d’habitude ce genre de traîtrises et manipulation est l’apanage de l’Oncle Sam. Et c’est peut-être justement le point sensible dans cette histoire…)


10 septembre 2012

Par Tony Cartalucci, auteur de contributions de BLN


Pendant ce temps, des déchirures de terreur soutenues par les Etats-Unis  traversent l'Irak, le vice-président  Saoudien-Qatari cuit au feu doux iraquien est condamné à mort.

Le gouvernement français a ignoré la volonté des électeurs qui ont évincé le belliciste Nicolas Sarkozy dans des élections récentes, et continue son aventurisme militaire impopulaire à l'étranger aussi bien que son soutien terroriste militant à travers le monde arabe.

La France a annoncé qu'elle financerait et armerait des terroristes opérant le long de la frontière de la Syrie, leur offrant des armes lourdes, juste comme elle le faisait en Libye l'année dernière. En fait, ces terroristes anglo-américains non inscrits qui ont été aidés par la force en Libye, mènent maintenant des escadrons de la mort ravageant actuellement la Syrie – sans franchise, dépeint en tant qu’« indigènes » ou  « combattants de la liberté » par la presse occidentale.


france_arm_alquaida.jpg

Image : Hollande (à droite) après avoir donné des paroles en l'air aux électeurs français, est présenté
presque immédiatement en train de trahir ses promesses de campagne promettant de finir l'aventurisme
militaire à l’étranger, est en train de prendre à la droite de l’évincé Nicolas Sarkozy où il avait cessé la
déstabilisation de l'ouest et la destruction de la Syrie en finançant les terroristes libyens qui l’avaient aidé
par la force à Tripoli.

Le Hindu, dans leur article, la « France va financer l'opposition en Syrie » rapporte que :

« Reuters a cité « une source diplomatique » en disant que la France avait commencé à soutenir des régions de la Syrie qui apparemment sont commandées par l'opposition armée. De façon plus alarmante, le rapport a précisé que Paris envisageait de fournir de l'artillerie lourde aux combattants anti-gouvernementaux, un mouvement qui durcirait la possibilité d'une véritable guerre civile dans le pays. »

La condamnation internationale menée par la Russie, la Chine, et l'Iran a précisé que la soi-disant « opposition armée » est constituée d’extrémistes sectaires, beaucoup ont des liens directs avec Al-Quaida, beaucoup ne sont également même pas Syriens, trahissant le récit s’effilochant de l'ouest. L'annonce récente de la France est particulièrement injuste, considérant que la soi-disant « opposition » syrienne a récemment annoncé son intention de commencer à viser les infrastructures civiles, un crime de guerre flagrant.

Les preuves s’étendent jusqu'en 2007, exposant une conspiration occidentale vieille de plusieurs années, avec l'intention de sur-employer les extrémistes sectaires, sous couvert de « changement pro-démocratique » de régime pour renverser violemment le gouvernement de la Syrie et pour miner l'influence de l'Iran dans l'ensemble du Moyen-Orient.

Un rapport  édité en 2007 par le New Yorker intitulé « la redirection » (article complet ici), cite des officiels Américains, Saoudiens, et  Libanais qui ont admis que des aides militaires et financières coulaient déjà dans des groupes militants affiliés à Al-Quaida ainsi que la confrérie musulmane, dans le but de déstabiliser la Syrie et l'Iran. D'anciens agents de renseignements ont été également cités, avertissant que le plan avait été mis en application sous l'administration Bush, et mènerait à un massacre et un bain de sang sectaire catastrophique - le massacre très sectaire, se dévoilant en Syrie aujourd'hui.

 

La France, avec le R-U, les USA, et les régimes autocratiques saoudiens et qataris, aussi bien que l'OTAN (spécifiquement la Turquie) ont méticuleusement prévus et créés la violence, qu'ils cherchent maintenant à employer comme justification pour davantage d'interventions militaires. En réalité, ils utilisent les mêmes forces terroristes contre la Syrie qu'ils ont employé comme force d’impulsion pour envoyer leurs propres soldats à leurs morts inutiles en Irak et en Afghanistan pendant plus d'une décennie en tant qu'élément de « guerre contre le terrorisme. »

En attendant, en Irak, la violence a déchiré la nation pendant que l’ancien-vice Président Tariq Al-Hashemi était condamné à mort pour son rôle en employant des escadrons de la mort contre ses rivaux politiques. Tandis que la presse occidentale essaie d'encadrer la lutte de pouvoir en Irak pour l’isoler en tant que d'une nature sectaire, en réalité, Al-Hashemi, qui est dorloté par l'Arabie Saoudite, le Qatar, et la Turquie, représente des éléments extrémistes soutenus par l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis, et Israël, alors que le gouvernement actuel de l'Irak essaie de cultiver des liens plus étroits avec l'Iran


Hashemi.jpg

Image : le vice-président de l'Irak, ou le vice-roi des intérêts Saoudiens-Israéliens ?
Avec l'Ex-Vice Président Hashemi se cachant maintenant à l'étranger étant visé par
une peine de mort, l'Irak a apparemment pris une position décisive contre Hashemi
et ses appuis étrangers. L'ouest emploie maintenant la menace de mettre à feu
la violence sectaire de nouveau à travers l'Irak en tant que levier
contre le gouvernement irakien actuel.

.…

La vague de terreur traversant l'Irak est portée par des combattants qui fonctionnent actuellement des deux côtés de la frontière syrienne et irakienne, indiquant que l’Irak, aussi bien que la Syrie et l'Iran sont visés par les militants soutenus  par les Américains, Saoudiens et Israéliens. La violence est reliée, a une partie d'une plus grande stratégie pour commander à nouveau le Moyen-Orient contre l'Iran, et finalement contre la Russie, la Chine, et tous les autres dangers potentiels à l'hégémonie globale de Wall Street et de Londres.


Source : Blacklistednews,

Traduction Folamour, Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article