Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JERUSALEM - L'armée israélienne a annoncé jeudi l'arrestation de 55 militants palestiniens en Cisjordanie pour activités terroristes quelques heures après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza.

Ces Palestiniens sont accusés de s'être livrés à des activités terroristes et violentes en Cisjordanie, selon un communiqué de l'armée qui précise que les militants arrêtés appartenaient à différentes organisations.

Au total, 55 terroristes, affiliés à différents groupes terroristes, ont été arrêtés. Parmi eux se trouvent un certain nombre de hauts responsables de groupes palestiniens, a poursuivi l'armée.

Parmi les militants arrêtés figurent des membres du Hamas et du Jihad islamique, a affirmé la radio.

Selon le Club des prisonniers à Ramallah, ce sont 230 Palestiniens qui ont été appréhendés depuis une semaine en Cisjordanie par Israël pour se venger de ses déboires contre les groupes armés de Gaza.

La campagne d'arrestations se concentre sur des civils, des représentants associatifs et des prisonniers libérés, a accusé le Club, qui défend les intérêts des détenus palestiniens en Israël.

Cette annonce survient quelques heures après le début d'un cessez-le-feu dans la bande de Gaza entre le groupe palestinien Hamas, au pouvoir dans ce territoire, et Israël, après huit jours d'hostilités. Jeudi matin, douze heures après son annonce, cette trêve semblait tenir.

Les arrestations constituent une tentative de restaurer le calme dans la région, a ajouté l'armée israélienne.

Dans Jérusalem-Est annexée, des heurts ont éclaté devant un commissariat israélien entre une centaine de jeunes Palestiniens et la police après l'arrestation d'une de leurs compatriotes accusée d'avoir tenté de poignarder un garde-frontière israélien. Ce dernier a été égratigné, selon un communiqué de la police.

Trois Palestiniens ont été arrêtés et la foule de protestataires dispersée.

La Cisjordanie a connu depuis une semaine des manifestations parfois violentes de solidarité avec la bande de Gaza.

Deux Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de la semaine dans des heurts avec l'armée israélienne, l'un à Nabi Saleh (nord de Ramallah), l'autre à Hébron (sud de la Cisjordanie).

Mercredi, près de 70 Palestiniens ont été blessés dans des heurts avec des soldats israéliens à Hébron et Ramallah en Cisjordanie, selon le Croissant rouge palestinien.

C'est à Hébron que se sont déroulés les heurts les plus violents, faisant 63 blessés palestiniens. La plupart ont été touchés par des grenades lacrymogènes et une dizaine touchés par des balles caoutchoutées.

Le mouvement islamiste Hamas, en première ligne dans les hostilités avec Israël, est au pouvoir dans la bande de Gaza. Le Fatah, parti dirigeant de l'Autorité palestinienne et rival du Hamas, a lui son QG à Ramallah et exerce son contrôle sur certains secteurs de Cisjordanie.

Une semaine d'hostilités entre Israël et les groupes armés de Gaza a coûté la vie à 163 Palestiniens et cinq Israéliens.


(©AFP / 22 novembre 2012 17h47) source

Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article