Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zone d'exploitation de gaz de schiste en Pologne via la très controversée technique de fracturation hydraulique, seule technique employée à ce jour.
Zone d'exploitation de gaz de schiste en Pologne via la très controversée technique de fracturation hydraulique, seule technique employée à ce jour. Crédits photo : Czarek Sokolowski/AP

Le gouvernement d'Angela Merkel présente un projet de loi pour autoriser, avec des restrictions, la production de gaz de schiste.

Le gouvernement allemand est favorable à la fracturation hydraulique, la seule technique employée à ce jour pour exploiter le gaz de schiste. Les ministres d'Angela Merkel se sont mis d'accord sur un projet de loi. Outre-Rhin comme en France, le sujet est sensible. Les écologistes sont hostiles à l'exploitation des gaz de schiste en raison des risques pour l'environnement tandis que l'opposition social-démocrate réclame un moratoire. En France, la technique de fracturation hydraulique a été interdite par le gouvernement Fillon, en juillet 2011, bloquant de fait l'exploration in situ et l'exploitation.

Aussi, dans le souci de rassurer l'opinion, le texte de loi prévoit d'interdire la fracturation hydraulique dans les zones où existent des nappes d'eau potable. Une étude d'impact environnementale sera par ailleurs obligatoire avant tout projet industriel. Pour Oliver Krischer, un député vert, cité par l'agence Bloomberg, «l'exclusion des zones d'eau potable est pour la galerie», «la fracturation hydraulique sera autorisée sur 80% du territoire».

Réticences

Lors de son passage à Paris le 7 février, le ministre allemand de l'Écologie Peter Altmaier (qui avait accordé une interview au Figaro) avait fait part de ses réticences au sujet du gaz de schiste, affirmant «s'inspirer» de la France sur le sujet.

L'Allemagne, qui s'est engagée à arrêter d'ici à 2022, la totalité de ses centrales nucléaires qui fournissaient environ 25% de son électricité a besoin d'énergie pour compléter l'intermittence du solaire et de l'éolien. Elle achète actuellement environ la moitié de ses besoins en gaz à la Russie. Selon les estimations du Département américain de l'énergie, sujettes à caution mais les seules disponibles, le sous-sol allemand renfermerait 230 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, soit l'équivalent de trois ans de consommation, et vingt fois moins que la France. SOURCE

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article