Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

agl-arafat.jpg12/01/2013 - Le président du régime israélien, Shimon Peres, a admis ce vendredi, pour la première fois, la participation du régime de Tel Aviv dans la mort de l’ex-président de l’Autorité Nationale Palestinienne (ANP), Yaser Arafat.

Le chef de l’état du régime israélien a affirmé en outre que l’on aurait pas dû éliminé Arafat, car avec lui il était possible d’échanger des opinions.

D’après Peres, la mort d’Arafat a généré une situation plus difficile et complexe.

Le leader palestinien, Yaser Arafat, est mort le 11 novembre 2004 en France, après plusieurs semaines de traitement médical.

Les autorités françaises s’étaient alors refusées à révéler la cause exacte de la mort du leader de l’ANP, s’abritant derrière les lois de confidentialité. Cependant, des informations impliquant que le service d’Intelligence du régime israélien, le Mossad, l’avait empoisonné avec du talium, un élément radioactif, avaient circulé.

Fin Novembre, un groupe d’experts français et suisses ont exhumé le cadavre de Yaser Arafat à Ramala, Cisjordanie, pour éclaircir les causes de sa mort et confirmer s’il s’agissait d’un empoisonnement.

Les résultats ont révélé l’implication des autorités du régime israélien dans l’assassinat du leader palestinien, étant donné que la cause de sa mort a été l’empoisonnement ; de plus, ils existent des documents qui démontrent que l’ex-premier ministre du régime israélien, Ariel Sharon, avait ordonné l’assassinat de Arafat durant une conversation avec son ex-ministre de la Défense, Shaul Mofaz.

Traduction : BQ

Source : Cubadebate – INRA, http://www.aporrea.org/internacionales/n221304.html

source

Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article