Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien qu’interdit en France, l’idée d’extraire du gaz de schiste dans le pays fait son chemin à première vue, sinon, pourquoi commenceraient-ils à faire de tels prélèvements ?

 

MAJ VIDEO

 

JOUARRE (France / Seine-et-Marne) – Le pétrolier américain Hess Oil a commencé à forer le sol mardi à Jouarre (Seine-et-Marne) pour cartographier le sous-sol du bassin parisien, selon la société, alors que des riverains redoutent qu’il s’agisse d’un préalable à l’exploitation du gaz de schiste.

Six à huit ouvriers s’activaient à la mi-journée aux abords de la foreuse de la société, haute de 26 mètres et installée au milieu des champs dans la Brie, à environ 50 kilomètres de Paris, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Des camions transportant de la boue, probablement pour préparer le sol, faisaient des aller-retour et environ toutes les 10 minutes, la tête de la foreuse perçait le sol et descendait sous terre.

C’est le début du forage d’exploration de pétrole conventionnel, comme les autres forages qui ont eu lieu dans la région et qui ont été réalisés par Hess Oil, a assuré l’entreprise à l’AFP. L’exploration servira à cartographier les réserves de pétrole conventionnel dans le sous-sol du bassin parisien.

Les carottes (de terre prélevées pendant les forages, ndlr) qui seront extraites seront ensuite analysées, ce qui permettra d’identifier et de mesurer les réserves de pétrole, a indiqué la société, précisant que le forage devrait durer à peu près trois mois.

Les militants et riverains, dont plusieurs centaines ont manifesté samedi à Jouarre, jugent eux que les réserves sont connues après 50 ans d’exploitation pétrolière en région parisienne, qui abrite de nombreux puits de petite envergure.

Ils accusent Hess Oil de vouloir explorer la roche mère, qui renferme le pétrole ou gaz de schiste, et est située bien plus bas que là où se forment les réserves de pétrole traditionnelles.

Pour Isabelle Lévy, du Collectif fertois, Hess veut mettre un pied dans la porte et passer à la fracturation hydraulique si la loi devait changer à nouveau.

La cartographie du sous-sol parisien va permettre de localiser du pétrole pour lequel les techniques de production (…) sont interdites, a admis le président pour la France de Hess Oil, Bertrand Demond, à l’AFP. Mais la société, très active dans l’exploitation de gaz de schiste aux Etats-Unis, compte surtout découvrir du pétrole conventionnel dans des couches négligées jusque-là ou du pétrole de roche-mère extractible sans fracturation, a-t-il fait valoir.

Lors de l’entretien télévisé du 14 juillet, François Hollande avait dit exclure pendant sa présidence toute exploration du gaz de schiste.

Source: Agence de presse via Romandie

Cette méthode d’extraction est dangereuse, pour l’environnement comme pour la santé des personnes, quand aux profits… La plupart des entreprises américaines qui font de l’extraction perdent plus d’argent qu’autre chose dans le domaine, il n’y a pas de réel profit !

Alors? A qui profite réellement « le crime »?

N’oubliez pas ce documentaire qui est une référence absolue dans le domaine pour toute personne s’intéressant au sujet: Gasland, à voir absolument pour ceux qui ne le connaîtraient pas!

Le documentaire de Josh Fox Gasland aurait aussi pu s’intituler Gasland ou de l’eau dans le gaz. Au-delà de la formule de l’eau dans le gaz ou plus justement du gaz dans l’eau, Gasland a pour sujet l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis ?


gasland-gaz-de-schiste

 

A partir d’une histoire personnelle, la proposition d’une compagnie de gaz de pouvoir, contre espèces sonnantes et trébuchantes, d’exploiter les terres sur lesquelles se trouve la maison familiale de Josh Fox pour en extraire du gaz de schiste, le documentaire raconte l’enquête de son réalisateur pour en apprendre un peu plus sur ces fameux gaz de schiste.

MAJ VIDEO


 

S’informer avant de décider

En effet, avant de prendre une quelconque décision, Josh Fox désire dans un premier s’informer. Il découvre alors rapidement que parmi les nombreuses personnes qui ont accepté des propositions similaires, au bonheur d’un argent gagné sans effort a succédé un terrible désenchantement.

De l’eau inflammable et imbuvable

L’eau courante est souvent devenue imbuvable. Il arrive même que celle-ci s’enflamme. De l’eau qui brûle, n’est-ce pas étonnant ? En fait non. La technique d’extraction du gaz de schiste par fracturation nécessite de l’eau, beaucoup d’eau. Lors du processus, il est fréquent que cette dernière et une partie du gaz à extraire se mélange et cette eau « naturellement gazéifiée » coule parfois directement du robinet.

Une conséquences parmi d’autres

S’il n’y avait que ce phénomène de pollution de l’eau par les différents adjuvants qui y sont ajoutés lors de l’extraction et de gazéification qui restent heureusement localisés, cela serait certes désagréable, mais pas dramatique. Ce n’est pas le cas.

Fin de l’article sur Actuwiki

Vu chez les Moutons enragés

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article