Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les meilleures citations de l’entretien de Vladimir Poutine avec les médias français


Rorschach Officiel @ChronRorschach

Lorsque Poutine explique qu'il ne faut pas "se disputer avec les femmes",

 

TF1 traduit : "il ne faut pas débattre avec les femmes". CQFD.


RT

 

4 Juin 2014

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/163676-putin-ukraine-french-us/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Article connexe: La véritable intégrale de l’entretien de Poutine avec les représentants du ministère de la propagande français:

http://www.les-crises.fr/interview-poutine-scandale-des-coupes/

 

Vladimir Poutine a fait face a un barrage de questions pièges de la part des médias français en avant-première de sa réunion avec les leaders du monde pour le 70ème anniversaire du débarquement de Normandie. Nous reproduisons ici ses meilleures réponses sur des questions clés: L’Ukraine, la Crimée et les relations avec les Etats-Unis

 

(NdT: Nous savons depuis que TF1 a coupé 20 minutes d’entretien et certaines de ces questions clef à des fins essentiellement propagandistes, tout en disant que l’entretien diffusé était l’entretien intégral… Le ministère de la propagande dans toute sa splendeur et décadence…)

 

Sur l’Ukraine, sa souveraineté et les troupes russes:

La crise actuelle en Ukraine a occupé le centre de l’attention internationale depuis la fin de l’année dernière. Tandis que le gouvernement de Kiev, nommé par les putschistes, entreprend une opération militaire de répression dans le sud-est du pays, les Etats-Unis disent que des troupes russes sont impliquées dans cette crise et qu’ils en ont la preuve.

“Qu’en est-il de ces preuves ? Pourquoi donc ne les montrent-ils pas ?” a demandé Poutine aux médias français.

“Le monde entier se souvient du ministre des affaires étrangères américain démontrant la preuve des armes de destruction massive irakienne, agitant un tube à essai contenant du détergent devant le conseil de sécurité de l’ONU. Eventuellement, les troupes américaines envahirent l’Irak, Saddam Hussein fut pendu et plus tard on apprît qu’il n’y avait jamais eu d’armes de destruction massive en Irak. Vous savez, c’est une chose de parler, c’en est une autre de montrer des preuves.”

Citation 1: “Il n’y a pas de forces armées ni d’instucteurs militaires russes dans le sud-est de l’Ukraine et il n’y en a jamais eu.”

“Après le coup d’état anticonstitutionnel de Kiev en Février, la première chose que les nouvelles autorités ont essayé de faire, fut de priver les minorités ethniques du droit d’utiliser leur langue natale. Ceci fut préoccupant pour les personnes vivant dans la partie orientale de l’Ukraine.”

Citation 2: “Il est vital de dialoguer avec ces gens qui n’ont pas accepté le changement de pouvoir au lieu d’envoyer des chars là-bas ; comme vous l’avez dit vous-même, au lieu d’envoyer des missiles sur des civils et de bombarder des cibles non militaires.”

“Je ne les appelerais ni pro-russes, ni pro-ukrainiens. Ce sont des gens qui ont certains droits, des droits humanitaires, et ils doivent avoir la chance de pouvoir exprimer ces droits.”

“Lorsque le coup s’est produit, certaines personnes ont accepté ce régime et étaient contentes tandis que d’autres personnes, disons dans les parties sud et est de l’Ukraine ne l’ont pas accepté.”

Citation 3: “C’est folie de croire que les troupes russes ont annexé la Crimée. Les troupes russes n’ont rien fait de la sorte.”


Sur la Crimée, son referendum et ses liens historiques avec la Russie:

Après que la Crimée eut voté en Mars dernier pour rejoindre la Russie, l’occident a exprimé des doutes disant que les gens de la région ont pu avoir voté sous la menace des armes.

“Les troupes russes étaient en Crimée sous un traité de déploiement international pour sa base militaire. Il est vrai que les troupes russes ont aidé les Criméens à tenir le referendum

a)sur leur indépendance

b) sur leur désir de rejoindre la fédération de Russie. Personne ne peut empêcher ces gens d’exercer leur droit comme stipulé dans l’article 1 de la Charte des Nations Unies, le droit des nations à l’auto-détermination.

Citation 4: “Le budget de la défense des Etats-Unis est bien plus gros que celui de toutes les nations au monde combinées, alors qui s’engage dans une politique d’agression ?”

“Nous avons mené un dialogue exclusivement pacifique et diplomatique, je veux insister là-dessus, avec nos partenaires européens et les Etats-Unis. En réponse à notre attente de mener un tel dialogue et de négocier une solution acceptable, ils ont soutenu le coup anticonstitutionnel en Ukraine, ainsi nous ne pouvions plus être sûr que l’Ukraine ne deviendrait pas partie du bloc militaire nord-atlantique (OTAN). Devant cette situation, nous ne pouvions pas autoriser une partie historique de la Russie et de son territoire, ayant une population d’ethnie russe de manière prédominante, d’être incorporée dans une alliance militaire internationale, spécifiquement parce que les Criméens voulaient eux-mêmes, faire partie de la Russie.

Un journaliste a demandé au président s’il veut recréer les anciennes frontières de l’URSS.

“Nous voulons utiliser les politiques modernes pour améliorer notre avantage compétitif, ceci incluant l’intégration économique. C’est ce que nous faisons dans l’espace géographique post-URSS au sein de l’Union Douannière et aussi maintenant au sein de l’Union Eurasienne.”


Sur les relations avec les Etats-Unis et sa politique étrangère agressive:

“Au sujet de la politique américaine, il est clair que les Etats-Unis mènent la politique la plus rude et la plus agressive pour défendre ses propres intérêts, du moins, c’est de cette façon que le voient les leaders américains, et ils le font de manière persistente.”

“Il n’y a pour ainsi dire pas de troupes russes à l’étranger tandis que les troupes américaines sont partout. Il y a des bases militaires américaines partout dans le monde et ils sont toujours impliqués dans la destinée des autres pays, alors même qu’ils sont à des milliers de kilomètres des frontières américaines.”

Citation 5: “Quant à ma relation avec Barack Obama, je n’ai aucune raison de penser qu’il ne veuille pas parler avec le président de la Russie. Mais en fin de compte, c’est son choix. Je suis prêt au dialogue, en fait le dialogue est le meilleur moyen de résoudre des différents.”

“Quand les gens poussent les limites trop loin, ce n’est pas parce qu’ils sont forts mais parce qu’ils sont faibles. Mais peut-être que la faiblesse n’est pas la pire qualité d’une femme.”

“Ainsi il est particulièrememt ironique que nos partenaires américains nous accusent d’enffreindre quelques une de ces règles”, a dit Poutine apparemment se référant à la déclaration d’Hillary Clinton sur la politique étrangère de la Russie en Europe de l’Est, le comparant avec celle d’Hitler dans les années 1930.

Citation 6 : “Je pense à la tradition gaulliste et au général Charles de Gaulle, qui a toujours protégé la souveraineté de la France. Je pense que ceci force le respect.”


Sur la Russie, sa défense, sa souveraineté et les partis d’opposition:

Parmi les tensions que suscitent le dernier contrat militaire de 1,6 milliard de dollars de la France et de la Russie qui verra la France fournir à la Russie deux porte-hélicoptères Mistral, Poutine a dit qu’il espérait que les deux pays allaient continuer à développer leurs liens. “De manière générale, nos relations dans ce secteur se développent très bien, et nous voudrions continuer à les renforcer en termes d’aviation, de construction navale et dans d’autres secteurs.”

“Une politique expansionniste de conquête n’a aucun futur dans le monde d’aujourd’hui. Nous sommes confiants pour que la Russie puisse être et devienne un partenaire avec ses alliés traditionnels et ce dans le sens large du terme, maintenant et dans le futur… Tout pays qui devient un membre d’una alliance militaire abandonne une partie de sa souveraineté à un corps supranational. Pour la Russie, ceci serait inacceptable. Quant aux autres pays, cela n’a rien à voir avec nous. Ils doivent décider pour eux-mêmes de telles choses.”

Citation 7: “Nous voulons utiliser la politique moderne pour améliorer notre avantage compétitif, incluant l’intégration économique. C’est ce que nous faisons dans l’espace géographique post-URSS et au sein de l’Union Douannière et de l’Union Eurasienne.”

“Il y a un autre exemple: François Mitterand, qui parlait d’une confédération européenne avec la Russie pour membre. Je pense que cette opportunité existe toujours et que nous l’aurons dans le futur.”

Parlant au sujet des politiques intérieures, Poutine a dit que la Russie est un état démocratique commun et que son “régime actuel n’est pas connecté avec une personne en partculier”… “La très grande majorité des citoyens russes tendent à se fier à leurs traditions, leur histoire et, si je peux me permettre, leurs valeurs traditionnelles. Je vois ceci comme la fondation et un facteur de stabilité pour l’état russe, mais rien de tout cela n’est associé avec le président ou un quelconque individu. De plus, nous devons nous rappeler que nous n’avons commencé à introduire des institutions démocratiques standard que récemment. Elles sont toujours en cours d’évolution. Certains de nos opposants disent qu’il y a des restrictions inacceptables. Quelles restrictions avons-nous ? Par exemple nous avons banni toute promotion du suicide, des drogues et de la pédophilie. Ce sont nos restrictions, qu’y a t’il de mal à cela ? Puisqu’on en parle, il faut dire que l’homosexualité par exemple est illégale dans certains états des Etats-Unis. Nous n’imposons absolument aucune responsabilité criminelle. Nous n’avons fait qu’interdire la promotion de l’homosexualité pour les mineurs d’âge. C’est notre droit de protéger nos enfants et nous le ferons.”

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article