Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hello. La présentation de la situation à El Hierro, telle qu’elle en est faite au monde et plus particulièrement à la population insulaire, tant par les autorités, que par les responsables scientifiques sur place, est plus que navrante et manque cruellement de sincérité. Une fois de plus, l’ignorance pousse aux abois, deux classes de gens qui se croient détenir la science infuse, et ou considèrent que le commun des mortels, n’est qu’un abruti dénué de toute raison.

Aucune de leurs déclarations, ne tient compte des faits réels, et le plus grave, c’est que les aspects les plus importants, ceux qui concernent « les » populations sont volontairement omises, voire manipulées à outrance. C’est comme ça qu’à l’analyse des déclarations par presse interposée, on peut s’apercevoir qu’il est « toujours » question « exclusivement » de La Restinga et de l’éruption voisine, alors que l’essentiel des secousses se produisent au centre et au nord, soit de l’autre côté de l’île. D’autant plus, qu’il est loisible à tous de consulter le site de l’IGN où tous les évènements y sont détaillés, et qu’avec un minimum de bon sens, il est aisé de s’apercevoir que deux foyers magmatiques, se superposent que de 2 à 3 km au nord. Le schéma des localisations, en détermine bien les contours. Le supérieur étant plus allongé et plus étiré vers le centre de l’île, et constamment alimenté, par où, là la question reste sans réponse, pour l’instant. Peut-être par celui plus récent en dessous, ce qui est peu vraisemblable, car entre eux, il y a une absence de chocs (secousses). 

Donc seule hypothèse plausible et sensée qui reste, c’est l’existence d’une faille ou d’une fissure sous la poche supérieure alimentée sous la pression du manteau externe. Cette faille ou fissure, telle qu’elle est située et se présente, ne peut en aucun cas présager quoi que ce soit de bon augure. En effet, une densitométrie géologique à l’aplomb de cette poche, jusqu’à une profondeur de 200 m, a révélé l’existence d’une cheminée de près de 1,8 km sur le versant nord, au OOS de la Frontera, soit en contrebas d’El Pico de Malpaso. Il est vrai que le cône en trahissait son existence, mais là où ça ne réjouit personne c’est que le comble, ne s’est pas fait par solidification des matériaux magmatiques y étant présents lors de l’effondrement ayant formé le Golf de la Frontera. Les structures rocheuses avoisinantes portent les stigmates d’une terrible et puissante explosion, ce qui suggère, que le souffle ayant pulvérisé le cône, aurait stoppé net la montée de lave, suffisamment longtemps pour que le pan s’effondrant, remplisse le reste de la cheminée, stoppant de fait l’éruption.

Des indices, encore à vérifier, semblent indiquer qu’un léger écartement EST-OUEST sur près de 4 kilomètres de long et une profondeur de 15 à 23 km, plus accentué entre 23 et 25.

L’attitude que présentent les responsables, ne permet plus à l’opinion publique de se sentir à la fois informée correctement, mais aussi et surtout, protégée, par des décisions sécuritaires valables.

Carte du 19 juillet au 13 novembre

 

Carte du 11, 12 et 13 novembre

 

Article rédigé par Eagleeyes vu sur "les moutons enragés"

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article