Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

par Napakatbra

Les agrocarburants, c'est génial. Ça émet plein de gaz à effets de serre (GES), ça pollue au moins autant que les carburants fossiles et ça affame les populations. Mais il faudrait de nouvelles études pour que les ingénieurs de l'ADEME puissent en être vraiment sûrs. Et pendant ce temps là, les Shadoks pompaient, pompaient...

Agrocarburants ADEME

Imaginez que vous trouviez un boulot à 1000 km de chez vous. Bon salaire, belle région. Problème : le déménagement est hors de prix et, dans votre nouvelle ville, la vie est bien plus chère. Que faire ? Si l'on en croit nos gestionnaires (gouvernement et Commission Européenne), il faut foncer sans se poser de questions... Et puis, quelques années plus tard, on fera un point. Nous y voilà...

What a BioTfuel world (?)

Le 5 avril, l'ADEME a publié un nouveau rapport sur le sujet, qui "accrédite les hypothèses suivant lesquelles [le développement des agrocarburants] conduit, hors du territoire français, à des changements d’affectation des sols (CAS) susceptibles d’alourdir le bilan net en émissions de GES des biocarburants". Une conclusion nouvelle qui apparait suite à la prise en compte des CAS dans le bilan environnemental de la filière, totalement occulté jusque là.

"Dans plus de 2/3 des évaluations, la prise en compte [du CAS] aboutit à un bilan total d’émissions de GES qui ne permet pas de respecter le critère de réduction des émissions de GES de 35% par rapport aux carburants fossiles de référence". Sans plus de précisions. Ahrggg... La supposition sur laquelle s'est basée l'Europe pour se lancer corps et âme dans les agrocarburants vole en éclats. C'est ballot. Incorporer des huiles végétales dans les carburants pétroliers... En quelques années, la poule aux oeuf d'or s'est transformée en crapaud baveux.

Mais ce n'est pas tout, car, précise l'ADEME, "l'étape de production agricole engendre des impacts environnementaux négatifs [comme] le lessivage des nitrates, les émissions d’ammoniac ou de NOx [qui] confèrent aux biocarburants des potentiels d’eutrophisation supérieurs à ceux des carburants fossiles". Et on continue : "il ressort qu’en matière d’oxydation photochimique, les esters (biodiesel) présenteraient des niveaux d’émissions de substances organiques équivalents aux carburants fossiles". "Quant au potentiel de toxicité humaine [...] les bioéthanols offrent un bilan plus défavorable pour cet indicateur que l’essence, mais le niveau d’écart calculé reste inférieur à la marge d’incertitude".

Biopétrole contre nourriture

Sans compter l'impact néfaste des agrocarburants sur le prix des denrées alimentaires qui, "dans certains cas" est "indéniable". Mais, devant la complexité du sujet, l'ADEME préfère botter en touche en évoquant des "controverses" sur lesquelles elle ne saurait conclure... Ce qui amène l'Agence à une double préconisation : faire de nouvelles études et... continuer à développer toujours plus les agrocarburants. Logique...

Notons enfin que l'ADEME aurait pu prendre en compte le coût des subventions accordées aux industries pétrolières. Plusieurs dizaines de milliards distribués rubis sur l'ongle par les pays de l'OCDE, qui auraient pu consacrer cette somme à des solutions environnementales un tantinet plus efficaces...


source: Les mots ont un sens

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article