Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'attentat suicide commis à Kaboul visait une procession religieuse chiite. © REUTERS.

L'attentat suicide commis à Kaboul visait une procession religieuse chiite. © REUTERS

Mardi 6 décembre 2011, deux attentats suicides ont tué plus de cinquante personnes en Afghanistan. Ce sont les premiers, de cette ampleur, à viser directement la minorité religieuse chiite du pays.

Ce mardi 6 décembre 2011, près d'une soixantaine de personnes ont péri dans deux attentats en Afghanistan, et quelque 150 autres ont été blessées.

Le plus meurtrier de ces deux attentats a été commis par un kamikaze dans les rues de Kaboul. Il visait une procession chiite de l'Achoura, une fête religieuse majeure pour cette branche de l'islam.
Le sanctuaire visé par le second attentat à Mazar-i-Sharif (au nord du pays) est réputé s'élever sur la tombe d'Ali, considéré par les chiites comme le successeur de Mahomet. La police afghane n'a toutefois pas confirmé le lien entre l'attentat et la fête chiite de l'Achoura.

Les chiites, qui représentent environ 20% de la population afghane, commémoraient à cette occasion le martyre de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet et troisième imam du chiisme.

C'est la première fois qu'un acte terroriste aussi violent intervient lors d'une fête religieuse, et aussi explicitement contre la minorité chiite. Les troubles opposant musulmans sunnites et chiites sont en effet peu courants en Afghanistan, contrairement au Pakistan voisin.

Les deux attentats n'ont pour l'instant pas été revendiqués, et l'on ignore qui peut se cacher derrière les attaques. Ce qui n'empêche pas les observateurs d'évoquer des suspects.

1. Les coupables idéals : les talibans

Les insurgés talibans sont les coupables parfaits. Ces sunnites radicaux considèrent les chiites comme des hérétiques. Lorsqu'ils étaient au pouvoir en Afghanistan, entre 1996 et 2001, les talibans empêchaient la minorité chiite de célébrer ses fêtes religieuses.

Seulement voilà : les responsables talibans, qui n'ont pas hésité dans le passé à revendiquer certains attentats, ont condamné ceux du mardi 6 décembre. Dans un communiqué, ils déplorent la mort de "compatriotes innocents" lors de ces attaques "contraires à l'islam".

2. La thèse conspirationniste : la force internationale

Selon les talibans, la responsabilité des attentats est à chercher du côté de la force internationale, emmenée par les États-Unis et présente en Afghanistan depuis 2001. Ils accusent "l'envahisseur ennemi" d'avoir désormais "recours à ce genre d'acte brutal".

Mais quel intérêt pourraient y avoir les troupes internationales ? Les talibans ont la réponse : "Créer la terreur, la méfiance et la haine entre Afghans et ainsi avoir une excuse pour rester plus longtemps".
Pas sûr que ces attentats donnent envie aux pays occidentaux de rester au-delà de 2014 en Afghanistan.

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article