Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Affaire Pilarski : les analyses ADN des chiens sont trop chères pour la justice

Publié par Brujitafr sur 21 Février 2020, 05:14am

Catégories : #ACTUALITES

Selon France Info, le devis pour réaliser les analyses qui permettraient de comprendre les conditions dans lesquelles Elisa Pilarski a tuée par un ou des chiens coûterait 100 000 euros. Une somme bien trop importante pour la justice française.

= Dissimulation de preuves

Affaire Pilarski : les analyses ADN des chiens sont trop chères pour la justice

Vous avez sûrement entendu parler de cette jeune femme enceinte de 6 mois, tuée en forêt ... Ne vous contentez pas de BFM et des torchons qui circulent... SVP, ouvrez les yeux...

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Presque trois mois après les faits, il est toujours impossible de comprendre comment est morte Elisa Pilarski. Enceinte de six mois, cette femme, âgée de 29, est morte attaquée par un ou des chiens en forêt de Retz, dans l’Aisne, le 16 novembre. Ce jour-là, la victime se promenait avec son chien, Curtis, un croisé lévrier whippet et patterdal terrier alors qu’une chasse à courre se déroulait dans le même secteur. D’après l’autopsie, son décès a pour origine « une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête ».

 

 

Depuis sa mort, deux versions s’affrontent dans les médias. Celle de Christophe Ellul, le compagnon de la jeune femme, qui a découvert son corps mutilé : il assure avoir aperçu un chasseur et des chiens à proximité du corps de sa compagne. Et celle des membres du rallye Passion qui arguent qu’« « un chien de meute qui attaque un humain, ça ne s’est jamais vu en sept cents ans ». Selon eux, la meute n’était pas libre et ne chassait pas au moment des faits.

« Je suis sidéré »

Des analyses ADN des 67 chiens de la meute et des cinq chiens du couple doivent permettre d’y voir plus clair. Il était même question, selon l’AFP, que celles-ci soient dévoilées fin février. Mais ce jeudi matin, France Info croit savoir que ces prélèvements n’ont même pas été transmis à un laboratoire. « Le coût des analyses serait supérieur à 100 000 euros. Une facture jugée un peu excessive par la justice », assure la radio publique. Un deuxième devis aurait été donc été demandé à un laboratoire concurrent par le juge d’instruction en charge du dossier et les enquêteurs de la police judiciaire de Creil. «  Je suis sidéré qu’on en soit au point mort, que ces examens ne soient pas en route (…) Oui c’est coûteux, mais rien ne vaut une vie », a réagi Me Alexandre Novion, l’avocat de Christophe Ellul sur France Info.

 

« On est dans un cadre très différent des analyses humaines »

 

 

Dimanche, Caty Richard, l’avocate de la mère d’Elisa Pilarsky et de l’oncle la jeune femme a lâché sur l’antenne de BFMTV : « on ne sait jamais quand on aura les résultats d’ADN (…) Il faut savoir que ça va coûter extrêmement cher ou que ça coûte extrêmement cher ».

 

Et l’avocate d’ajouter : « Les juges, de plus en plus, ont leur demande des comptes. Et là, on est dans un cadre très différent des analyses humaines. »

 

 

Mercredi 12 février, la juge d’instruction chargée de l’enquête s’est rendue mercredi sur les lieux du drame. Le maître d’équipage du Rallye la Passion, organisatrice de la chasse, Sébastien van den Berghe, a été entendu le même jour par la juge d’instruction. Placé sous le statut de témoin assisté à sa demande, il a réaffirmé que ses chiens n’avaient rien à voir avec le décès d’Elisa Pilarski. La veille, Christophe Ellul a également été entendu par la justice.

SOURCE

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs