Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


USA : CASTRATION CHIMIQUE pour un enfant de 7ans pour la « transition » entre les sexes

Publié par Brujitafr sur 28 Octobre 2019, 06:19am

Catégories : #ACTUALITES, #USA, #SANTE, #Nouvel Ordre Mondial

USA : CASTRATION CHIMIQUE pour un enfant de 7ans pour la « transition » entre les sexes

Un jury texan se prononce contre le père qui tente de sauver son fils de 7 ans de la castration chimique alors que sa mère est légalement autorisée à poursuivre sa transition forcée entre les hommes et les femmes.

Le jury décide contre le père qui tentera de sauver son fils de 7 ans de la « transition » entre les sexes.

Jusqu’où ira l’abomination ?

A Montréal, le lobby LGBT s’extasie devant « Lactatia », le surnom donné à un petit garçon de 8 ans à peine, transformé en drag-queen par ses parents

 

Né de sexe féminin, élevé comme un garçon par Jane et Stacey, un couple d’institutrices lesbiennes, Jackson Millarker fait la fierté de ses deux mamans, qui mettent tout en œuvre pour donner un coup de pouce à sa carrière.

La semaine dernière, les arguments tournaient autour du diagnostic de « dysphorie de genre » de James, qui lui recommandait d’entamer le processus de préparation des bloqueurs de la puberté, ainsi que des témoignages d’experts sur les risques et les avantages supposés des bloqueurs de la puberté et des hormones sexuelles croisés.  M. Younger s’inquiète de ce que le Dr Georgulas ait imposé à leur fils toute une misère.  Les personnes identifiant des personnes transgenres, même encouragées dans leur confusion, souffrent de plus de problèmes psychologiques que la population en général, elles ont une durée de vie plus courte et sont plus susceptibles de se suicider.

Un jury a statué contre Jeffrey Younger, le père qui tente de protéger son fils de sept ans, James, de la castration chimique par le biais d’une « transition » entre les sexes.

Lorsque NowTheEndBegins a commencé à vous avertir, il y a près de 10 ans, contre le mouvement transgenre à venir, nous vous avons également annoncé que le jour viendrait où il serait imposé aux enfants.  Ce jour est ici et il ne fait que commencer.  Vous noterez que cet essai n’a pas eu lieu à San Francisco, Greenwich Village ou LGBTQ+.  Ce fut un jury du Texas qui est venu à cette conclusion étonnante et écœurante.  Au Texas.  Laissez cette pensée s’imprégner un instant.  Au Texas.

La mannequin transgenre Teddy Quinlinvan vient d’être engagée par Chanel pour être le visage de la dernière campagne maquillage de la marque.
 
Une première pour la maison de luxe.
USA : CASTRATION CHIMIQUE pour un enfant de 7ans pour la « transition » entre les sexes

Chaque fois que je publie des articles comme celui-ci sur Facebook, il en résulte presque toujours une violation du « discours haineux » avec ensuite une interdiction de publication des privilèges.  Mais, qu’est-ce que je dis qui est haineux ?  J’avertis en pleurant, implorant les États-Unis de se repentir et de se tourner, mais, Lady Liberty est sourde et aveugle.  Aussi désagréable que soit cette histoire aujourd’hui, le pire, c’est que c’est l’avenir.  Nous sommes devenus tout ce que Dieu déteste.  Nous tuons des bébés par les avortements et ceux que nous autorisons à vivre sont forcés de faire la transition entre les sexes avec la castration chimique.  Quel type de Dieu permettrait à une nation comme la nôtre de continuer ?  Certainement pas le Dieu de la Bible.

Le jury décide contre le père qui tentera de sauver son fils de 7 ans de la « transition » entre les sexes.

DE LIFE SITE NEWS : Cela signifie que la Dr Anne Georgulas, la mère de James, pourra continuer à le « transformer » en « Luna » et qu’elle a désormais toute autorité pour le lancer sur les antagonistes de la puberté et, éventuellement, sur les hormones sexuelles croisées.  La décision du jury signifie probablement que M. Younger devra « affirmer » James en tant que fille, malgré ses objections religieuses et morales, et sera également obligé de suivre un cours sur le transgenre.

Avec un consensus de 11 des 12 membres du jury, le jury a décidé de ne pas confier à M. Younger la direction général unique sur ses deux jumeaux.  Ils ont voté pour que l’actuel gouvernement de gestion paritaire mixte soit remplacé par un gouvernement de gestion unique, mais que M. Younger ne soit pas cette personne.  La juge Kim Cooks lira sa décision sur la possession, la pension alimentaire pour les enfants et les autres demandes de Mme Georgulas le mercredi à 13:30.

Younger et le Dr Georgulas ont comparu devant le tribunal la semaine dernière pour se disputer les pouvoirs de garde et de décisions de James et de son jumeau, Jude. M. Younger affirme que son ex-épouse est en « transition » avec James, contre la volonté du garçon.

Le Dr Georgulas, qui avait intenté la poursuite, demandait que le calendrier de possession de M. Younger soit modifié de manière à réduire le nombre de nuitées et à obliger ses visites avec les garçons à être surveillées.  Le Dr Georgulas a introduit devant le tribunal la demande de modification initiale et n’a pas demandé la tenue d’un procès avec jury.  M. Younger, dans sa contre-requête, demandait un procès avec jury.  Étant donné que M. Younger a demandé le procès d’un jury, le jury s’est prononcé sur sa demande spécifique de conservation unique et le juge s’est prononcé sur tous les autres aspects de la requête introduite par le Dr. Georgulas.

Elle demandait également qu’il soit interdit à Jeff d’appeler son fils James, son prénom et son nom légal, et qu’il ne soit pas autorisé à amener James chez des personnes qui ne « l’affirment » pas en tant que « fille ».

Younger demandait à être confié à un seul Conservateur Général, ce qui signifie qu’il aurait eu toute autorité sur la prise de décision médicale, psychologique et autre pour les garçons. Le jury a finalement décidé que l’un des parents devait être l’unique restaurateur en chef, mais que ce ne devait pas être M. Younger.

Avant cette affaire, le Dr Georgulas avait toute autorité sur les décisions en matière de soins psychologiques pour les garçons.  Elle était tenue d’informer M. Younger de ses décisions, mais il n’avait pas son mot à dire dans le choix de ses soins.

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Commenter cet article

zelectron 29/10/2019 17:16

L'intégrité d'un enfant est sacrée, ces malades mentaux devraient à leur tour être émasculés et "Ovariectomisés"

labichedesbois 28/10/2019 20:19

on a atteint le neant dans la connerie et on creuse encore !! pauvres gosses

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs