Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Amazon, la Fnac et Cultura vendent des livres pédopornographiques en tout impunité

Publié par Brujitafr sur 18 Septembre 2019, 04:30am

Catégories : #ACTUALITES, #Nouvel Ordre Mondial

Amazon, la Fnac et Cultura vendent des livres pédopornographiques en tout impunité
Bien avant d'être nommée secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a œuvré sous le pseudo de Marie Minelli.

Bien avant d'être nommée secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a œuvré sous le pseudo de Marie Minelli.

Cette histoire est ubuesque et montre qu'en France, sous couvert de la liberté d'expression assez large dont jouissent les auteurs et artistes, certains en profitent pour publier des immondices illégales qui ne devraient jamais voir le jour dans des librairies qui ont pignon sur rue. En effet, nous avions déjà parlé de la BD pour adultes "Petit Paul" l'année dernière. Cette BD de Bastien Vivès mettait en scène pédophilie, inceste et viol. On apprenait quelques jours après sa sortie que Cultura allait supprimer le livre de la vente
 
Une décision uniquement de façade puisqu'on l’enseigne n'avait toutefois pas « totalement » retiré l’ouvrage (ce qui est le summum de l'hypocrisie).  « Il reste dans les réserves de nos magasins, de telle sorte que les clients qui le demandent puissent l’acheter ». Les pédophiles qui en faisaient la demande pouvaient donc sans problème se le procurer sur demande comme un client va acheter discrètement sa dose au dealer du coin sous le manteau.
 
Dans ce livre, on peut notamment voir Petit Paul, 10 ans, traire littéralement sa sœur (à la place de la vache) qui lui sèche son sexe surdimensionné avec une serviette tout ça le plus naturellement du monde. Un peu plus tard, Petit Paul éjacule sur sa maîtresse qui le force à réciter sa poésie en faisant un cunnilingus.

Puis, dans un autre chapitre, Petit Paul pénètre (une fois encore sans son consentement) la sœur de son copain Mohamed ou plus tard sa propre sœur. Il y a aussi le prof de judo qui se masturbe devant Magalie (la sœur de Petit Paul) et lui impose une fellation etc...l'ensemble de cette BD présente des sévices sur des enfants présentés comme joyeux et consentants. Pourtant, ce n'a pas toujours été le cas. Notamment dans un livre paru en 2011 toujours de Vivès: les Melons de la colère.

Voyons tout d'abord le descriptif choquant de ce livre par son auteur qui considère que des scènes de viols sur une jeune fille peuvent être "hot" et procurer un "plaisir coupable" à la lecture...

 

Amazon, la Fnac et Cultura vendent des livres pédopornographiques en tout impunité
Amazon, la Fnac et Cultura vendent des livres pédopornographiques en tout impunité
Dans cette BD, nous y voyons les prémices de la sexualisation forcée de Magalie. L'histoire parle d'une fille de la campagne qui pense avoir des seins trop gros. Son père l'emmène à la ville pour se faire opérer et elle se fait alors violer en réunion de multiples fois par des notables (maire, médecins etc). A un moment on voit la jeune fille reproduire les actes sexuels qu'elle a subit sur son propre frère. Suite à un viol collectif, on la retrouve prostrée, malade, las et elle finit par tout déballer à sa famille qui découvre l'étendue des sévices.
 
Son père propose alors une vengeance totalement stupide. Il impose à sa fille de retourner se faire violer pendant qu'il filme les ébats de façon à mettre la vidéo sur internet. Il se rend ensuite dans un magasin pour demander à ce que le vendeur mette les images sur la toile comme "preuves" mais évidemment il refuse. Le père finit par faire un carnage sur les responsables et le summum c'est que Magalie dit que c'est de sa faute parce qu'elle n'assumait pas sa poitrine. L'argument typique des pédophiles qui veulent toujours mettre la faute sur les victimes. Dans cette BD, les viols de Magalie sont clairement présentés comme tels et on voit la détresse de la jeune en images (voilà quelques extraits):
 
 
(Étant donné la nature sensible du sujet de cet article, vous comprendrez que je ne souhaite pas l'illustrer par les scènes obscènes des BD qui sont très crues).
 
Non seulement cette BD est toujours en vente sur Amazon et la Fnac mais d'autres BD du même auteur et du même style sont aussi disponibles. Vivès s'est apparemment fait une spécialité dans le style BD pédopornographique sans que cela ne pose le moindre problème aux librairies. C'est ahurissant.
 
Que font les autorités? Les associations de lutte contre la pédocriminalité?
 
 
 

Commenter cet article

zelectron 24/09/2019 17:06

même pas une petite amende assortie de prison pour ces horreurs ! (récidives)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs