Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


«Pour le pape François, la lutte contre la pédophilie n’est pas une urgence»

Publié par Brujitafr sur 22 Août 2018, 08:55am

Catégories : #ACTUALITES, #RELIGIONS, #AIR DU TEMPS, #POLITIQUE, #Nouvel Ordre Mondial

Gianluigi Nuzzi, spécialiste du Vatican, décrypte la lettre du pape qui condamne de tels actes.

Il en appelle au « peuple de Dieu », traduisez tous les baptisés du monde entier. Dans une lettre publiée lundi, le pape François exhorte les catholiques à se mobiliser face aux actes pédophiles commis par le clergé afin d’éradiquer cette « culture de la mort ». Il reconnaît également les manquements de l’Église dans la lutte contre ce fléau. La missive aux allures de mea culpa a été rédigée à la suite d’un nouveau scandale d’abus sexuels perpétrés par plusieurs centaines de prêtres pendant des décennies aux États-Unis, en Pennsylvanie.

À l’instar des associations de victimes de curés-bourreaux, le célèbre journaliste italien d’investigation Gianluigi Nuzzi, spécialiste du Vatican et auteur du livre « Péché originel » (Flammarion), regrette que le souverain pontife s’en tienne à un discours et ne prenne pas de décisions concrètes pour en finir avec ces « crimes ». Décryptage avec celui qui connaît le mieux les arcanes du Saint-Siège, principal destinataire en 2012 et 2015 de documents ultra-confidentiels ayant fuité à la curie, des affaires baptisées VatiLeaks dévoilant au grand jour corruption et népotisme au sein du minuscule État.

 

Quel sens donner à la lettre du pape François ?

GIANLUIGI NUZZI. Ce sont des paroles fortes, le pape François fait des efforts mais c’est un acte qui entre totalement dans la politique de communication de ce pontificat. Dans la lutte contre la pédophilie, il y a eu davantage d’avancées sous Benoît XVI qui a dit, notamment, qu’il fallait indemniser les victimes. Pour François, ce n’est pas une urgence. Ce qui avait été lancé sous Ratzinger a été ralenti depuis le début de son pontificat.

Que lui reste-t-il à faire ?

On n’a pas la sensation qu’il a envie d’ouvrir les tiroirs, de sortir les dossiers. Il ne s’est jamais attaqué au système. Il doit réduire à l’état laïc les prêtres qui ont commis des agressions sexuelles, mettre à la porte les évêques et les cardinaux qui ont fermé les yeux, lancer rapidement des enquêtes, indemniser les victimes… Il est temps d’agir maintenant. Il a créé la commission pontificale pour la protection des mineurs, mais sans grands succès puisque certains de ses membres ont démissionné faute de changements.

Pourquoi ne prend-il pas des mesures à la hauteur du fléau ?

Je pense qu’il y a des résistances au sein de la curie. Il existe une peur de la réalité. Car « Spotlight » n’est pas seulement un film, c’est aussi une réalité. En Italie, il n’y a pas eu de scandales, c’est bizarre tout de même…

Le Vatican vient d’annoncer que le pape François s’entretiendrait avec des victimes de prêtres pédophiles lors de son voyage ce week-end en Irlande…

C’est important de rencontrer des victimes mais il faut aussi ouvrir les archives ! On ne peut pas imaginer qu’il y ait encore des secrets d’État sur les abus sexuels. La pédophilie laisse des souffrances à vie pour les victimes. Mais l’autre victime, c’est l’Église et sa crédibilité.

La popularité du pape argentin est-elle écornée ?

Je ne pense pas. Les catholiques espèrent que le pape François réussira à changer les choses. Et l’espérance, c’est ce qui fait vivre l’Église.

SOURCE

Commenter cet article

zelectron 22/08/2018 15:06

alors le mariage des prêtres de toute urgence ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs