Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Australie: 7% des prêtres seraient des pédophiles présumés

Entre 1950 et 2010, 7 % des prêtres catholiques du pays auraient été visés par des accusations d’abus sexuels sur des enfants, sans faire l’objet d’investigations. 4.444 cas d’agressions supposées commises par 1.880 agresseurs présumés auraient été dénoncés aux autorités ecclésiastiques.

Dans certains diocèses, la proportion de prêtres soupçonnés de pédophilie atteindrait 15 %. Tel est le constat formulé par un rapport publié ce lundi par la commission d’enquête royale australienne.

« Le secret était le maître-mot »

L’organe s’intéresse depuis 2013 à la pédophilie dans l’Eglise catholique. Concernant les suites données aux accusations par les autorités du pays, le rapport est accablant. « Les prêtres et les (figures) religieuses étaient déplacés. (…) Les paroisses et les communautés vers lesquelles ils étaient transférés ignoraient tout de leur passé. Les documents n’étaient pas conservés et ils étaient détruits. Le secret était le maître-mot, les choses étaient étouffées », dénonce Gail Furness, l’avocate en charge du rapport.

La commission a recueilli les témoignages de milliers de victimes. Elle a mené des investigations au sein de l’Eglise, mais aussi dans les écoles, les orphelinats, l’armée, les associations de jeunesse ou les clubs sportifs. 90 % des pédophiles présumés seraient des hommes. L’âge moyen des victimes atteindrait 11 ans pour les garçons et 10 ans pour les filles.

>> A lire aussi : Pédophilie dans l’Eglise: Philippe Barbarin admet un «réveil tardif»

« Nous baissons honteusement la tête »

De son côté, l’Eglise australienne ne nie pas l’ampleur des abus. « Ces chiffres sont choquants, ils sont tragiques, ils sont indéfendables », reconnaît Francis Sullivan, le directeur du Conseil de la vérité, de la justice et de la cicatrisation créé par les autorités catholiques australiennes.

Et d’ajouter : « ces données, ajoutées à tout ce qu’on a entendu ces quatre dernières années, ne peuvent être interprétées que d’une seule manière : c’est l’échec massif de l’Eglise catholique d’Australie à protéger les enfants des abus. En tant que catholiques, nous baissons honteusement la tête. »

source

Tag(s) : #ACTUALITES, #RELIGIONS

Partager cet article

Repost 0