Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Fin des contrats aidés : les Restos du Coeur ne pourront plus distribuer de repas chauds à Grenoble "dès lundi"

Publié par Brujitafr sur 3 Septembre 2017, 08:45am

Catégories : #ACTUALITES, #ECONOMIE - FINANCE, #POLITIQUE

Les Restos du Coeur de Grenoble ne pourront plus proposer de repas chauds dès lundi. C'est la conséquence directe de la fin des emplois aidés amorcée par le gouvernement d'Édouard Philippe la semaine dernière. 

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.
Fin des contrats aidés : les Restos du Coeur ne pourront plus distribuer de repas chauds à Grenoble "dès lundi"

Conséquence parmi d'autres de la fin annoncée par le gouvernement des contrats aidés : l'association des Restos du Coeur de Grenoble ne pourra plus distribuer de repas chauds à ses bénéficiaires, et cela "dès lundi", a assuré sur franceinfo samedi 2 septembre la présidente des Restos du Coeur de l'Isère, Brigitte Cotte.

"Nous avons un emploi aidé, le cuisinier, qui prépare entre 100 et 120 repas chauds par jour dans notre centre de Grenoble", indique Brigitte Cotte. "Notre salarié en contrat aidé a terminé sa mission et va sur d’autres projets. Quand on a voulu recruter un autre salarié en contrat aidé, on nous a répondu qu’il n’y avait plus de budget", regrette la présidente des Restos du Coeur de l'Isère.

Une solution qui ne se trouvera pas "du jour au lendemain"

C'est pourquoi, "dans l’immédiat nous allons supprimer la partie repas chaud, importante pour nous. Elle va disparaître le temps que nous nous retournions et que trouvions une solution. Mais ça ne se fera pas du jour au lendemain", indique Brigitte Cotte.

Jusqu'à présent le cuisinier salarié était "financé par les Restos du Cœur et le gouvernement nous remboursait tous les mois. Nous payions notre salarié entre 800 et 900 euros et le gouvernement nous donnait environ 300 euros".

source

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Commenter cet article

dvd 03/09/2017 15:52

Franchement quand on voit tout le fric qu'ils ramassent payer un cuistot 900 euros par mois et se faire rembourser en plus ils n'ont pas honte !
Un pote a travaillé pour une assoce "humanitaire" ce sont les pires patrons qu'il ait eu et çà s'est terminé aux prudhommes.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<