Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


MAJ= USA : Première destination du voyage diplomatique de Trump: l'Arabie Saoudite. Voilà pourquoi: le gendre de Trump, Jared Kushner, a conclu un accord de vente d'armes pour un montant de 110 milliards de dollars

Publié par Brujitafr sur 21 Mai 2017, 08:38am

Catégories : #ACTUALITES, #USA, #CONFLICTS DANS LE MONDE

MAJ= USA : Première destination du voyage diplomatique de Trump: l'Arabie Saoudite. Voilà pourquoi: le gendre de Trump, Jared Kushner, a conclu un accord de vente d'armes pour un montant de 110 milliards de dollars

Ce n'est pas une médaille en chocolat celle là...

Ivanka Trump and Jared Kushner's wedding.

Ivanka Trump and Jared Kushner's wedding.

Biographie  = Jared Kushner est un homme d'affaires américain, né le à Livingston. Il est marié depuis 2009 à Ivanka Trump, fille aînée de Donald Trump, le 45e président des États-Unis. Lui et son épouse sont qualifiés de « supercouple » par les médias américains, qui leur ont donné le surnom de J-Vanka.1 Il devient le haut conseiller de son beau-père2 au moment où celui-ci accède à la magistrature suprême.

La presse américaine le décrit comme un juif orthodoxe3,

Militantisme

Il anime une fondation qui finance une yeshiva ultraorthodoxe de la colonie de Beit El, connue pour son opposition radicale au processus de paix entre Israël et la Palestine13. Il a été pendant plusieurs années l’un des dirigeants aux États-Unis des Amis des forces de défense d’Israël, association qui collecte des dons au bénéfice de l’armée israélienne13.

Activités

Il est le propriétaire de la société immobilière Kushner Properties et de la société d'édition de journaux The New York Observer. Il est le fils du promoteur américain Charles Kushner (en) et a hérité, alors que ce dernier a été emprisonné, de son entreprise ainsi que de sa fortune14.

Il a acheté en 2007 bâtiment le plus cher dans l'histoire des États-Unis15 : le 666 Fifth Avenue pour 2 milliards de dollars.

Conseiller de Donald Trump

Il fait partie des conseillers de la campagne présidentielle de Donald Trump et est décrit comme l'architecte de la campagne de médias numériques de Trump16, après avoir soutenu financièrement le Parti démocrate les années précédentes12. Il joue un rôle essentiel dans le départ des deux premiers directeurs de campagne de Donald Trump, Paul Manafort et Corey Lewandowski, et contribue à écarter Chris Christie — ennemi personnel de son père — de l'équipe de transition de Donald Trump12.

Le 9 janvier 2017, Donald Trump le nomme Haut conseiller au président des États-Unis17. Jared Kushner a déclaré qu'il renoncerait à tout son salaire, pour la durée du poste18.

Une fois Donald Trump investi, il est chargé de définir la politique moyen-orientale des États-Unis et de suivre d’éventuelles négociations israélo-palestiniennes13. En avril 2017, il se voit chargé de la réforme de l’administration américaine12. Il figure également au premier plan des relations avec les régimes mexicain et chinois12. Mediapart le présente comme le « pense-bête de Donald Trump, un mémento de l’essentiel de ses préoccupations immédiates, des dossiers que seul un proche digne de la plus haute confiance pourrait se voir confier »12.

 

Poursuivant la coopération américaine avec l'Arabie saoudite, Donald Trump a marqué un vrai tournant, tant dans le montant des accords, qui a augmenté, que dans la façon de les conclure. C'est le gendre du Président qui s'en est occupé, négligeant la tradition de tenir des pourparlers officiels, signale le New York Times.
 
Le gendre du Président américain semble avoir la main verte en ce qui concerne les armes : le 1er mai, Jared Kushner accueillait une délégation de l'Arabie saoudite dans une salle dorée lorsqu'il a brusquement proposé : « Peut-être allons nous le faire aujourd'hui ? », faisant allusion à un gros accord sur les ventes d'armes, lit-on dans le New York Times qui cite des hauts fonctionnaires présents à cette rencontre.
 
Il s'agit de la vente d'armes à Riyad pour un montant de 110 milliards de dollars (quelque 89,7 milliards d'euros), un accord que l'administration de la Maison-Blanche espère signer à l'avance pour l'annoncer lors du déplacement de Trump dans le Royaume, prévu pour ce week-end.
 
Lors de la réunion, les parties ont discuté de la liste des achats, dont des avions, des navires et des bombes de haute précision. D'ailleurs, la question s'est posée de l'acquisition par l'Arabie saoudite d'un système radio sophistiqué, censé abattre les missiles balistiques.
 
Craignant que le montant du contrat soit le principal problème, Kushner a téléphoné, en présence de la délégation, à la directrice exécutive de Lockheed Martin, Marillyn Hewson, afin de savoir si elle pouvait proposer une somme moins élevée. En réponse, Mme Hewson a promis de considérer la demande.
 
L'implication directe du gendre de Donald Trump dans la conclusion du contrat d'armes atteste du fait que le chef d'État américain est prêt à renoncer aux négociations traditionnelles au profit de procédures plus informelles, souligne le New York Times. Cela pourrait également signifier que l'administration américaine espère changer de position au Proche-Orient, mettant l'accent sur un pouvoir rigoureux et le contournement de la diplomatie traditionnelle.
 
Le contrat sur le point d'être signé sera quant à lui un « symbole de la détermination des États-Unis à assurer toujours la sécurité dans le golfe Persique », l'ex-Président Obama ayant encouragé de son côté la coopération avec l'Arabie saoudite.
 
Des ex-fonctionnaires font d'ailleurs remarquer que le montant de la vente d'armes de Barack Obama aux Saoudiens s'était élevé à 115 milliards de dollars sur la période entière de sa présidence.
 
« Je vois dans cela une continuité », a déclaré au journal Derek Chollet, qui était assistant du secrétaire à la Défense pour les questions de la sécurité internationale sous Barack Obama. La seule chose qui a changé, c'est la communication directe entre la délégation saoudienne et la famille Trump. « Pour eux, il est tout à fait normal de s'asseoir à la table avec le gendre du Président et de conclure un accord, plus normal que ça l'a été avec les précédentes administrations », a résumé M. Chollet.
 
Source:
https://fr.sputniknews.com/international/201705191031453757-usa-arabie-saoudite-armes/

Commenter cet article

urgent...... 21/05/2017 08:28

http://laveritenevouplairapa.my-free.website/europe

mehdi mountather 20/05/2017 13:09

Donald Trump gendarme de satan comme pharaon et les ennemis des prophètes si Donald Trump ne converti pas a l’islam 20 Mai 2017 sa fin comme la fin de pharaon et les ennemis des prophètes par un cataclysme ou crash d’avion arrêt cardiaque l’islam religion d’ALLAH pour l’humanité ai compris Donald Trump la religion de Daech et les gouvernements arabes n'est pas l'islam la preuve des milliards de dollars pour les armes et les morts de la famine en Somalie sans commentaire

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<