Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une pétition lancée en plein cœur du mois de juillet sur le site Change.org proteste contre une supposée « taxe sur les potagers » qui entrerait en vigueur dès 2017. Environ 5 000 internautes l’ont signée en un mois, protestant contre ce qui est perçu comme une atteinte insupportable aux libertés.

Rassurons d’emblée les millions de Français qui font pousser des fruits et légumes dans leur jardin : il s’agit d’une fausse information, bricolée à partir d’une mesure qui ne vise pas les potagers. Explications.

La fausse « taxe sur les jardins potagers » est partie d’un site parodique

CE QUE DIT LA RUMEUR

Le texte de la pétition affirme que « la taxe sur les potagers des particuliers entrera en vigueur dès 2017. Tous les jardins de plus de 20 mètres carrés seront taxés à hauteur de 200 euros par an, afin de combler le manque à gagner des producteurs de fruits et légumes ». Selon ce texte, l’Etat voudrait en fait frapper au portefeuille les Français qui cultivent leur jardin, parce qu’ils achèteraient moins que les autres, engendrant un manque à gagner pour les producteurs.

La paternité de la mesure reviendrait en fait à l’Union européenne, soupçonnée de vouloir « limiter l’autonomie et l’autogestion des citoyens ». L’auteur de la pétition appelle donc à répliquer, signant cette envolée lyrique :

L’auteur de la pétition a par ailleurs lancé un autre appel pour l’organisation d’un référendum pour la sortie de la France de l’UE.

POURQUOI C’EST FAUX

Quand on cherche à remonter à l’origine de la rumeur, on tombe rapidement sur une page du site Actualite.co, publiée le 11 juillet, intitulée : « La taxe sur les potagers en vigueur dès 2017 ». Le texte développe les informations reprises par la pétition Change.org.

source

La fausse « taxe sur les jardins potagers » est partie d’un site parodique

Le problème, c’est qu’Actualite.co n’est pas un site d’information, mais un site pour « créer des blagues » et piéger ses amis avec de fausses histoires. Nombreux sont ceux qui semblent s’être fait avoir par celui-ci : l’article a été partagé plus de 100 000 fois sur Facebook en un mois environ. Impossible, néanmoins, de savoir quelle proportion d’internautes y a cru ou non.

On trouve également une variante locale sur le site satirique La Sardine du Port, un équivalent marseillais du Gorafi, affirmant que la cité phocéenne réfléchirait à mettre en place une telle mesure.

Une confusion avec une vraie surtaxe sur le foncier

Si la rumeur a tant circulé, c’est en grande partie parce que des internautes ont retrouvé la trace d’une vraie taxe sur les propriétés, ce qui a été source de confusion. En effet, on trouve dans la presse plusieurs histoires de contribuables propriétaires de jardins ayant vu leur taxe foncière augmenter radicalement en 2015 (par exemple sur TF1 ou RTL).

Mettons les choses au clair : la mesure diffère radicalement de celle colportée par la rumeur. Il s’agissait en fait d’une idée née en 2012 sous la droite, puis reprise par la gauche, qui a inclus le dispositif dans la loi de finances 2013.

Le principe ? Augmenter la taxation du foncier dans les zones considérées à « forte tensions immobilières », c’est-à-dire où il existe une demande de logements bien supérieure à l’offre. L’idée de cette surtaxe était d’inciter les propriétaires à libérer des terrains constructibles en vendant. La valeur locative des terrains concernés a été majorée de 25 % et de 5 euros par mètre carré en 2015, avec une nouvelle hausse de 5 euros par mètre carré prévue à partir de 2017. Une mesure qui ne concernait que quelques centaines de terrains.

Tag(s) : #ACTUALITES, #NATURE - ECOLOGIE, #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article