Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Violences des migrants à Calais : des routiers démissionnent...

Publié par Brujitafr sur 7 Mai 2016, 08:56am

Catégories : #ACTUALITES

Violences des migrants à Calais : des routiers démissionnent...

Les routiers qui relient la France à l’Angleterre sont harcelés quotidiennement par des migrants, à hauteur de Calais. Certains ont décidé d’arrêter le métier face à cette nouvelle contrainte. « Ils sont prêts à tout… », soupire Jimmy Barbieux, chauffeur de poids lourd spécialisé dans le trafic transmanche. « Quasi quotidiennement », des migrants tentent de monter dans son 44 tonnes pour rejoindre l’ultime étape de leur périple : l’Angleterre.

Depuis que j’ai commencé, les migrants sont présents, mais les moyens pour monter dans les camions sont de plus en plus violents », assure ce jeune homme de 33 ans, embauché en 2011 chez Deroo Transports, à Wizernes, près de Saint-Omer (Pas-de-Calais). « On roule sur la rocade et d’un coup, un tronc d’arbre, des barricades au milieu de la route et des jets de pierres nous obligent à nous arrêter », raconte-t-il, lassé, en référence aux actions des migrants de la « Jungle » de Calais dénoncées par les autorités en avril. Et aux abords de la chaussée, « ils sont 20, 30, 50 prêts à monter ! » renchérit son collègue, Maxime Allouchery, 30 ans.

[…] « Si les camions ne vont pas dans la bonne direction, ils font aussi tout pour que le conducteur s’arrête. Une fois, voyant que je n’allais pas en Angleterre, des migrants sur mon toit ont craqué la bâche, pris les pommes de terre de la remorque et les ont jetées partout sur la route sur sept kilomètres… », se souvient Jimmy Barbieux.

[…] « On est de plus en plus inquiets », témoigne le jeune homme déjà contrôlé cinq fois « positif », c’est-à-dire avec des migrants dans sa remorque, au port et au tunnel. Sans parler du risque financier : en cas de contrôle positif en Angleterre, « c’est 2.000 euros pour le chauffeur et 2.000 euros pour le patron de l’entreprise. Des collègues ont déjà dû payer », assure son collègue Maxime. Celui-ci veut, du coup, « arrêter l’Angleterre ». Comme trois autres de ses collègues qui ont déjà démissionné pour cette raison.

Source

Publié par Paul

Commenter cet article

Jérôme Nimaud 13/06/2016 20:56

On sent venir le petit coté Mad Max pour égayer les camions: un bon "cowcatcher" à l'avant comme du temps des loco à vapeur, quelques tôles grillagées soudées de ça et de là. Certes, ne pas aller jusqu'au 12 juxtaposé et scié, mais peut-être s'inspirer de ce que nos cousins américains propagandistes nous ont fait vibrer en terme d'attaque de diligences...
Car après tout, ce sont bien eux qui ont mis une taule aux indiens d'une part et aux anglais d'autre part...
Et avec l'aide des français par dessus le marché. C'est dire si l'expérience et une certaine forme d'artisanat se perdent...

zelectron 07/05/2016 10:09

le pire gouvernement que la France ait eu à subir depuis la nuit des temps !

ummite 07/05/2016 08:54

MDR !

j'en connais une qui doit se retourner dans sa tombe : la mère tatcher cette raciste qui refusait les migrants sur son pays !

peut -être se bat-elle contre le mitterrand qui lui a fait signer pour la construction du tunnel sous la manche amenant de ce fait un énôrme tsunami d'immigrants ?? MDR !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<