Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La technique universaliste ! Tout le monde est le bienvenu en fait! Le projet ne se vend plus... via M.B.
Les directives du pape François maintiennent le statu quo sur les homosexuels. Leurs unions ne sont pas reconnues par l'Eglise.
Le pape tend la main aux divorcés remariés

Le pape François a souhaité vendredi que l'Eglise catholique fasse preuve de compréhension et de compassion à l'égard des couples divorcés et remariés. Les situations doivent être appréciées au «cas par cas» en vue d'une réintégration dans la communauté des fidèles.

Dans son exhortation apostolique intitulée «Amoris Laetitia» (La Joie de l'amour), François réaffirme la doctrine de l'Eglise en matière familiale mais plaidant pour une forme de souplesse, il rappelle que «personne ne peut être condamné définitivement, parce que ce n'est pas la logique des Evangiles».

«Je ne parle pas seulement ici des divorcés et des remariés mais de tous, quelle que soit la situation dans laquelle ils se trouvent», écrit François.

Dans ce long texte de 260 pages qui fait suite à deux synodes sur la famille en 2014 et 2015, le souverain pontife cite le militant des droits civiques Martin Luther King, le poète argentin Jorge Luis Borges ou encore le film danois de Gabriel Axel, «Le Festin de Babette», à l'appui de son plaidoyer de tolérance.

«La clé sous le paillasson»

Cette exhortation était attendue par les catholiques divorcés et remariés civilement car elle pourrait ouvrir la voie à leur pleine réintégration dans l'Eglise. La doctrine actuelle veut que les fidèles divorcés ne puissent recevoir la communion s'ils n'ont pas renoncé à toute relation sexuelle avec leur nouveau partenaire, échappant ainsi au péché d'adultère.

Dans son exhortation, le pape semble reprendre à son compte la proposition progressiste d'un «forum interne» dans lequel un fidèle divorcé et remarié et un prêtre ou un évêque examineraient ensemble, en privé et au cas par cas, comment peut être accomplie la réintégration dans l'Eglise et rétablie la communion.

Le Saint-Père exclut «de fournir un nouvel ensemble de règles générales applicables à tous les cas», mais prône «un discernement responsable, personnel et pastoral des cas particuliers».

François n'autorise pas explicitement la réintégration des divorcés remariés mais, comme le note le père James Bretzke, professeur de théologie morale au Boston College, il est raisonnable de conclure «qu'il dit que c'est une possibilité». «S'il n'ouvre pas la porte, au moins il vous indique que la clé se trouve sous le paillasson».

Non au mariage gay

La question de la place des homosexuels au sein de l'Eglise, qui avait été soulevée énergiquement par quelques évêques occidentaux, s'est en revanche heurtée à un tir de barrage des prélats du Sud.

L'exhortation apostolique reste timorée à cet égard: l'exigence du «respect» à l'égard des gays est rappelé mais les parents sont pris en pitié, et un accent très fort est mis sur la conviction qu'une union gay ne peut absolument pas être considérée comme un mariage.

A contrario, le pape valorise dans «Amoris Laetitia» les mariages civils, mais aussi les unions libres que vivent de nombreux jeunes, «signes d'amour», «quand l'union atteint une stabilité consistante». Il veut accompagner ces couples vers le sacrement du mariage.

Source

Tag(s) : #RELIGIONS

Partager cet article