Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’une des mesures du ministère de l’Intérieur dans le cadre de l’état d’urgence serait « d’interdire les connexions Wifi libres et partagées » et de « supprimer les connexions Wifi publiques »…

Le ministère de l'Intérieur souhaiterait supprimer le Wifi public

L’anonymat dans le viseur. Comme l’a révélé Le Monde ce week-end, parmi les nouvelles mesures législatives envisagées par le ministère de l’Intérieur dans le cadre d’un état d’urgence, certaines s’intéressent de près au partage de données sur Internet. L’une de ces mesures serait notamment de supprimer et d’interdire les connexions Wifi libres et partagées.

Supprimer les connexions Wifi libres et interdire Tor en France

Se connecter gratuitement dans un lieu public appartiendra peut-être bientôt au passé. Comme l’a dévoilé Le Monde ce week-end, la Place Beauvau s’intéresse de près au problème de l’anonymat sur Internet, et certaines mesures sont dès lors envisagées. En raison de la difficulté d’identification des personnes connectées, le ministère de l’Intérieur réfléchirait à « interdire les connexions Wi-Fi libres et partagées » durant l’état d’urgence et supprimer les « connexions Wi-Fi publiques ». Le tout bien entendu, « sous peine de sanctions pénales ».

Beaucoup plus spécifiques, d’autres mesures seraient « d’interdire et bloquer les communications des réseaux [d’anonymisation sur Internet] TOR en France » et « d’identifier les applications de VoIP [téléphonie par Internet] et obliger les éditeurs à communiquer aux forces de sécurité les clefs de chiffrement ». Si l’anonymat est dans la ligne de mire du gouvernement, certaines mesures semblent difficilement applicables, notamment concernant Tor, un réseau mondial et décentralisé. Si un bon nombre de ces propositions ne devrait pas être retenu, certaines pourraient être soumises dès janvier 2 016.

source

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article