Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au moins quatre personnes sont mortes et seize autres ont été blessées mercredi à l'aube dans une explosion et l'incendie d'une plateforme pétrolière de la compagnie d'Etat mexicaine Pemex dans le Golfe du Mexique, au large de la péninsule du Yucatan.

Zone de production de 78% du pétrole mexicain

La Sonde de Campeche, à 85 kilomètres de la côte mexicaine, est depuis les années 70 l'une des plus importantes zones d'extraction du pétrole mexicain. Cette zone maritime où opèrent quelque 200 plateformes de Pemex, produit 78% du pétrole brut du Mexique.
Le Mexique, qui reçoit de Pemex quelque 30% de ses recettes fiscales, a été durement affecté récemment par la baisse des prix du pétrole, contraignant le gouvernement à opérer des coupes sombres dans les dépenses de l'État.
La crise provoquée par la chute du prix du pétrole brut intervient peu après l'adoption en 2014 par le Mexique d'une réforme historique ouvrant la porte aux capitaux privés dans une industrie nationalisée depuis 1938.
Le premier tour des appels d'offres pour l'exploitation de 14 blocs dans le golfe du Mexique doit intervenir en juillet.
D'autres infrastructures de Pemex ont subi des accidents au cours des dernières années.
En janvier 2013, 37 personnes avaient trouvé la mort dans une explosion au siège de la compagnie à Mexico.
En septembre 2012, 20 personnes avaient été tuées dans une explosion de gaz dans usine de Pemex à Reynosa, dans l'État du Tamaulipas (nord-est).
L'un des pires accidents dans le golfe du Mexique a eu lieu en 2007 lors de la collision de deux plateformes ayant provoqué la mort de 18 travailleurs et l'une des plus importantes fuites de pétrole brut depuis un gisement pétrolier mexicain.
AFP 
 
-------------------

 
 
 
C'est prévu ! La montée des eaux et la disparition de la Louisiane ! Dégagez des bords de Mer !  
 
 
Ça se précise sur la Faille de St. A. !
 
Oui le Mexique pourrait ressentir un très fort tremblement de terre ! 
 
Nous avions parlé du "volcanisme asphaltique" dans la région de Santa Barbara et dans les Caraïbes (Trinitad), le récent désastre pétrolier dans le golfe du Mexique remet ce thème en lumière.
Les sociétés pétrolières, British Petroleum, Haliburton et bien d'autres, connaissaient parfaitement le terrain de leur activité ... des cartes détaillées avaient été établies par des scientifiques depuis plusieurs années.
 
Dès 1971, des géologues, spécialisés en recherche pétrolières, découvrent, sur une photo sous-marine prise à proximité du "champ pétrolifère Campeche Knolls", une région où les dépôts d'évaporite déforment un dôme, et une tâche d'asphalte recouvrant le fond marin.
 
En novembre 2003, I.Mc Donald, de la Texas A&M. University, et son équipe redécouvrent l'endroit ... et tout un nouvel écosystème.
A 3.000 mètres de profondeur, hors de toute lumière, et par une température de 4°C, des vers tubulaires, de grands bivalves et des crabes colonisent une coulée asphaltique; c'est un site unique où des suintements d'hydrocarbures approvisionnent en nourriture des micro-organismes, base de cet écosystème.
 
Le site, nommé "Chapopote", du nom aztèque désignant le goudron, est un dôme de sel d'un kilomètre carré, recouvert d'asphalte solidifié, qui doit s'être refroidi rapidement, étant donné la fracturation et les structures en colonnades remarquées.
 
 
En 2004, une expédition à bord du "Sonne", sous la direction de G.Borhmann du DFG Research center ocan margins, confirme cet écosystème hautement diversifié et le fait que ce type de volcan 
asphaltique est seulement présent dans le Golfe du Mexique. C'est le seul endroit où les conditions .

requises pour son existence sont rencontrées : une eau profonde, des diapirs de sel sous le plancher marin et la présence de dépôts de pétrole.
 
Un mystère demeure cependant : l'asphalte, produit de dégradation, ne contient plus ici les habituels nutriments basiques des eaux marines profondes : méthane et sulfide d'hydrogène. Des études devront déterminer comment fonctionnent ces nouveaux écosystèmes.
 
 
Tout ça pour dire que la plateforme mexicaine est là où elle ne devrait pas l'être ! 
À tout moment un volcan peut se réveiller, le plancher marin peut s'effondrer, le gulf stream puis le jet stream peuvent totalement disparaître ou prendre une autre voie....
Tout ça pour un baril à 49$. Ceux qui forent savent parfaitement ce qu'ils font. Mais alors parfaitement ! La dernière  étude de l'Université du Texas, si ma mémoire est bonne est ....de 1998 ! Elle mettait en garde sur la fragilité du plancher marin, de l'écosystème et des failles sismiques correspondantes !

Qui prévoyait des tremblements de terre au Mexique ?


;)
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article