Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un redémarrage synchronisé avec le pic sismique qui commence début Avril...

 

 
 


Le grand collisionneur de hadrons (LHC), le plus puissant accélérateur de particules au monde, qui a notamment permis de confirmer l'existence du boson de Higgs, va redémarrer après deux ans d'arrêt pour cause de maintenance, a annoncé le CERN ce jeudi 12 mars.
 
Lors de cette deuxième phase de fonctionnement, la machine sera exploitée à un niveau d'énergie jamais encore atteint.
 
Il s'agit presque d'un nouvel accélérateur, a fait savoir devant la presse le directeur général du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) Rolf Heuer. Jusqu'à présent, le LHC avait produit des collisions de 8 TeV (tera-électron-volts). Dans un futur proche, les collisions entre protons s'élèveront à 13 TeV.
 
Cette montée en puissance du LHC provoque beaucoup d'excitation au sein de la communauté scientifique. Les physiciens sont persuadés qu'elle mènera à de nouvelles découvertes sur la matière et permettra de lever le voile sur certains mystères de l'Univers. Ils ignorent cependant le temps que prendront leurs recherches.
 
Produire de nouvelles particules
 
Plus d'énergie signifie la production, lors des collisions, de particules avec une masse plus élevée qui n'ont jamais été détectées à ce jour. C'est aussi l'occasion de créer de nouveaux états de la matière. Malgré les progrès dans le domaine de la physique des particules, les questions restent en effet encore nombreuses.
 
Les physiciens espèrent notamment grâce au LHC connaître un peu mieux cette matière noire invisible et cette énergie noire qui composent la majeure partie de l'Univers. Les scientifiques ne «voient» pour l'instant cette étrange matière qu'au travers de ses effets gravitationnels. Sa nature demeure une énigme.
 
Cette deuxième phase d'exploitation du LHC durera jusqu'en 2018. L'accélérateur, qui a coûté plus de 6 milliards de francs, doit en effet subir tous les trois ans une révision complète, qui dure entre une et deux années, a expliqué M. Heuer. La machine sera ensuite remise en fonction pour une nouvelle période de trois ans.
 
Un bijou de technologie
 
Le LHC, qui se trouve dans un anneau de 27 kilomètres de circonférence à 100 mètres sous terre, est une machine extrêmement complexe composée d'aimants supraconducteurs très puissants. «Nous devons faire extrêmement attention lors du redémarrage», a expliqué le directeur des accélérateurs du CERN, Frédérick Bordry.
 
Lors de ces prochaines semaines, les physiciens vont augmenter progressivement l'intensité des faisceaux de protons envoyés dans l'accélérateur. Si tout fonctionne comme prévu, les premières collisions de protons auront lieu dans deux mois. Une nouvelle ère s'ouvrira alors pour la science de l'infiniment petit.
 
Dans l'inconnu
 
«Si la nature est généreuse avec nous, les découvertes pourraient se produire assez rapidement», a déclaré M. Heuer. Mais il est aussi possible qu'il faudra des années de recherches et d'expériences pour aboutir à une avancée. Les scientifiques sauront en tous les cas être patients. Le LHC pourra en effet être exploité jusqu'en 2035.
 
Personne ne sait ce que le LHC porté à pleine puissance permettra de découvrir, même si les scientifiques ont des pistes, en travaillant notamment sur la base du Modèle standard, qui explique de manière convaincante jusqu'à ce jour comment agissent les particules de matière ainsi que leurs forces. Mais les physiciens doivent aussi être prêts à ouvrir une fenêtre sur «l'inattendu».


(ats/Newsnet)

Des petits rigolos ces "scientifistes", vu le nombre d'humains qui entrent en contact régulièrement et souvent malgré eux, avec  ces mondes parallèles, et cela pour pas un sou !
Des amuseurs de galerie, financés  par votre argent, à chercher ce qui crève les yeux...

Tag(s) : #SCIENCES - TECHNOLOGIE

Partager cet article