Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le « compromis » proposé par la France sur la taxe sur les transactions financières a mené à l’échec l’accord prévu ce mardi 9 décembre entre les onze États membres concernés. Les ONG Aides, Coalition PLUS, Oxfam France et Attac France en appellent à François Hollande.

Les onze pays de la zone euro concernés par le projet de taxe sur les transactions financières (TTF) ne sont pas parvenus à se mettre d’accord lors de la réunion des ministres des Finances européens à Bruxelles (conseil Ecofin), le 9 décembre, qui devait avaliser le projet porté par la France et l’Allemagne, mais rejeté par le Royaume-Uni.

Dans un communiqué, les ONG Aides, Coalition PLUS, Oxfam France et Attac France ont déclaré être « sidérées de constater que la France est prête à se priver de milliards d’euros de recettes supplémentaires par an afin de protéger les privilèges du lobby financier. Car Michel Sapin (ministre des Finances), en dévoilant la position française le mois dernier, s’est fait officiellement l’avocat personnel des grandes banques françaises, ce que les associations craignaient depuis déjà longtemps ».

Pour ces ONG, c’est un camouflet pour la France : « le soi-disant "compromis" de taxe sur les transactions financières proposé par le ministre des Finances français a abouti à un échec des négociations. L’accord sur une première phase de la taxe sur les transactions financières, qui devait être décidé lors de ce dernier conseil des ministres européens des Finances de l’année, n’aura donc pas été possible ».

Une taxe sur les transactions financières devait être mise en place en janvier 2016, mais les onze pays engagés dans ce processus « n’ont même pas réussi à fixer un nouveau calendrier de négociations, désormais au point mort ». Aides, Coalition PLUS, Oxfam France et Attac France demandent à François Hollande « de reprendre le dossier en main et de négocier avec ses 10 homologues qui appellent, eux, à un accord qui frapperait réellement la spéculation financière et dégagerait des recettes massives pour les urgences sociales et la solidarité internationale ».

Nota Bene :

Photo : Pierre Moscovici et Michel Sapin se congratulent au sommet Ecofin à Bruxelles, le 9 décembre 2014 (EMMANUEL DUNAND / AFP).

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article