Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BRAVO à Bruneaux qui est le seul à avoir relevé que la source de cet article est un site satirique ! Je trouve cet article tellement drone que j’en perds mes marques ! Amazing !

Mais cela ne nous dispense par de rester vigilant .....

De pire en pire, les multinationales vont tout acheter y compris votre dignité…

 

9654855076_8ef8cb2d01_z

BRETAGNE. C’est officiel : la société de vente en ligne Amazon a déposé vendredi le mot « celtique », empêchant désormais son utilisation sous peine de poursuites judiciaires.

L’affaire serait passée inaperçue si la rédaction lorientaise du Télégramme n’avait jeté un œil au registre des marques déposées ces derniers mois.

Contacté par le quotidien breton, le géant du web a affirmé qu’il comptait utiliser le mot « celtique » pour « lancer une gamme de services localisés dans l’Ouest de la France », car « le terme est porteur de valeurs positives pour les habitants ».

En 2011, Amazon avait déjà tenté de déposer « celtic », son équivalent anglais. Il avait dû renoncer devant la levée de bouclier d’associations irlandaises.

Le festival de Lorient devra changer de nom

La première victime de ce coup de force est le festival Interceltique de Lorient. Celui-ci a dénoncé via son compte Twitter une « grave atteinte » à sa liberté. « Nous devons travailler sur un changement de nom dès maintenant, sinon nous devrons leur verser des indemnités faramineuses », a déclaré un responsable à France Bleu. « Nous pensons nous appeler désormais Festival Inter de Lorient, en espérant que d’ici là, Amazon ne s’approprie pas le mot « Inter »… »

Une mésaventure similaire était arrivée aux Transmusicales de Rennes en 2004, lorsque Microsoft avait tenté de déposer le mot « musicales » pour un service de culture dématérialisée. L’association rennaise avait gagné en appel le droit de conserver son appellation, à condition de ne pas faire figurer le mot « musicales » dans ses programmes et ses affiches publicitaires.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le gouvernement n’a pas communiqué sa réaction. Combien de temps avant qu’une multinationale ne décide de breveter les mots « bagad », « musique » ou, pourquoi pas, « vieilles charrues » ?

Illustration : B K Adams, Flickr CC

source http://ouestgramme.wordpress.com/2014/11/14/bretagne-amazon-depose-le-mot-celtique/

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article