Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par LEXPRESS.fr, publié le 05/02/2012 à 07:55, mis à jour à 15:34

 

Vague de froid: 5 morts en France et 300 dans toute Europe

La perturbation venant d'Atlantique et la zone neigeuse continuent leur lente progression vers l'est de la France. Ici à Lille, ce samedi.

AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

Deux SDF ont été retrouvés morts, sans doute de froid, dans le Val-de-Marne et dans l'Oise, portant le compte des victimes françaises en France à cinq. En Europe le grand froid et la neige ont tué ces derniers jours près de 300 personnes sur l'ensemble du continent.

Un SDF de 56 ans a été retrouvé mort samedi en fin de matinée sur le palier d'un immeuble de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, a-t-on appris ce dimanche. Alertés, les services de secours n'ont pu que constater son décès. "Il y a une forte probabilité que sa mort soit due à une hypothermie", a indiqué une source policière, précisant toutefois que le corps ne ferait pas l'objet d'une autopsie.

"On ne peut pas établir avec certitude si c'est le froid qui l'a tué. Sa santé devait être très fragile", a ajouté une autre source policière. Selon ces sources, cet homme avait l'habitude de contacter le Samu social ou l'association des Petits frères des pauvres. "Il lui arrivait de disposer de places en hébergement d'urgence mais il renonçait parfois à s'y rendre", a précisé une d'entre elles.

Plutôt ce dimanche, on apprenait qu'une SDF de 46 ans a été retrouvée morte de froid samedi soir dans un squat de Compiègne, dans l'Oise, a-t-on appris dimanche matin auprès des pompiers, confirmant une information du Parisien/Aujourd'hui en France. Le corps a été découvert en état d'hypothermie par les secours samedi soir, alors que les températures dépassaient les -7 degrés. "Nous avons été alertés vers 21H00. (...) Malgré nos efforts, nous n'avons pu la réanimer. Son décès a été déclaré peu après 22H00", ont déclaré les pompiers de l'Oise.

Il s'agit de la quatrième et de la cinquième victimes de la vague de froid en France. Samedi, un enfant de onze ans est mort à Corcieux (Vosges) en jouant sur un lac gelé dont la glace a craqué. Vendredi, deux personnes âgées malades d'Alzheimer avaient été retrouvées mortes de froid, l'une dans un chemin forestier près de Bitche (Moselle), l'autre dans un parc privé de Toulouse voisin de la maison de retraite spécialisée où elle séjournait.

 

300 morts dans toute l'Europe

Le bilan a continué à s'alourdir, atteignant au moins 297 morts dimanche, particulièrement dans l'est, où l'Ukraine et la Pologne sont les plus touchées avec 184 décès à elles seules.

En Ukraine, on comptait dimanche 131 morts, et près de 2.000 personnes avaient été hospitalisées. Les postes de secours d'urgence, où les plus démunis peuvent se réchauffer et recevoir un plat chaud, ont accueilli plus de 75.000 personnes ces derniers jours. Les températures, descendues jusqu'à -21°C dans la journée et -30°C la nuit vendredi, ont toutefois commencé à s'adoucir samedi, et on enregistrait -10° à Kiev dimanche matin.

En Pologne, où le thermomètre a atteint -22°C dans la nuit dans le nord-est, le froid a fait huit nouvelles victimes, portant le total à 53. La plupart sont des sans-abri, souvent alcoolisés. Les centres d'accueil ont adoucir leur règlement et acceptent des personnes en état d'ébriété.

En Serbie, le bilan était dimanche de neuf morts et un disparu, alors que bizarrement, pendant que dans la capitale il faisait -10°, l'endroit le moins froid du pays était sa plus haute station de ski, Kopaonik, avec -5°. En Roumanie, six nouveaux morts ont porté dimanche le bilan de ces derniers jours à 34 morts. En Bulgarie, dont plusieurs régions étaient dimanche en état d'alerte, le froid a tué au moins 16 personnes, pour la plupart des villageois découverts gelés au bord de routes ou dans leurs maisons dépourvues de chauffage, et le Danube était par endroit gelé à 60%.

Le bilan de la vague de froid dans d'autres pays d'Europe était de 42 morts: 15 en Lituanie, 10 en Lettonie, six en République tchèque, quatre en Autriche, deux en Croatie, deux en Grèce, un en Slovaquie, un au Montenegro et un en Macédoine. En Russie, plus de 12.000 personnes étaient privées de chauffage.

Dans l'ouest du continent, le bilan humain est moins sévère, mais la paralysie parfois plus grande face à des conditions moins habituelles.

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article