Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 
Une importante fuite de pétrole continue de s’échapper dans le golf du Mexique depuis la catastrophe de "Deep water horizon" en 2010, une nappe importante de 10 km s'en dégage depuis quelques jours et fait craindre une nouvelle marée noire.

La région marine de Macombo en Louisaine est toujours irisée de pétrole à la surface de l'océan depuis l'automne dernier, sans qu'aucune explication de la part de BP ou des gardes côtes américains ait été fourni quant à son origine. Elle s'est dramatiquement élargie depuis quelques jours. Sa persistance, même après des semaines de mauvais temps, suggère que le débit de la fuite constatée est important. Les scientifiques qui l'ont échantillonné ont trouvé des preuves de la présence de produits synthétiques tels que la boue de forage dans les échantillons.

Le plus troublant reste que cette nappe que l'on avait remarqué en automne dernier, et qui se répandait perpétuellement sur une surface d'environ un demi-mile de la scène de l'explosion de Deepwater Horizon de 2010, est devenu beaucoup plus importante depuis quelques jours. Elle s'étend aujourd'hui sur plus de 10 km dans le sens sud-nord et elle frole même parfois la cote à moins de 2 km .

C'est grâce au travail incessant de l'association "On the Wings of care", qui continue depuis 2010 d'effectuer régulièrement des survols de vigilance dans la région, que cette nouvelle marée noire a été rendu public. Déjà en Août 2011 et à nouveau en Octobre 2012, elle avait des preuves photographiques qu'elle a rendu public, ces preuves ont forcé BP et les Gardes côtes américains à avouer et à reconnaître publiquement que la fuite de 2010 n'était pas correctement colmater et que des nouvelles observations de nappes de pétrole étaient constaté régulièrement prés de la plate-forme de BP.

Depuis, c'est le silence complet, sinon que la nappe c'est aujourd'hui gravement élargie et qu'une nouvelle marée noire est à craindre.

"Nous ne sommes toujours pas satisfait des réponses de BP à nos nombreuses questions face à cette nouvelle marée noire, et nous craignons le pire , à savoir que ce pétrole provient de fissures sous la mer."

Une seule chose est indéniable, nous avons des preuves photographiques formelles: Du pétrole est toujours en fuite, et ce, 33 mois après l'explosion de "Deep Water Horizon".

http://naturealerte.blogspot.com/2013/01/29012013usa-une-importante-fuite-de.htm

2 commentaires:

Woodhey Dyolf a dit…

Ce n’est guère étonnant quand on sait que ce genre de « puit de la mort » reste une bombe à retardement, si ça fuit de la sorte c’est que la pression doit être telle dans ce puit que ça doit percoler un peu partout, il y a aussi ce fameux sinkhole en Louisianne qui s’étend et laisse s’échapper de bulles de méthane, d’hydrocarbures, sans y voir une relation directe on peut néanmoins se dire que d’une certaine façon tout ceci communique, quand je parlais que les prochaines catastrophes seront d’autant plus dévastatrices qu’elles seront l’exact reflet de l’insconcience d’êtres sans scrupules et que les conséquences de celles – çi vont amener l’humanité sur le chemin de l’extinction, je n’inventais rien, le Japon à cet égard à déjà pris une petite avance, mais nul doute qu’il ne restera pas aussi isolé qu’on le croît, quand on voit « l’intelligence » qui a présidé à des choix énergétiques que l’on ne peut que qualifier de suicidaire on peut se dire que l’être humain est tout sauf une bonne affaire...

naya kwa lala a dit…

la louisianne serait le point de fracture entre les deux failles de new madrid et san andréas

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article